Sage Szkabarnicki Stuart : la magie du quotidien

21 mai 2020   •  
Écrit par Eric Karsenty
Sage Szkabarnicki Stuart : la magie du quotidien

Sage Szkabarnicki-Stuart est une photographe autodidacte de 24 ans qui vit et travaille à Toronto, au Canada. Elle explore une multitude de sujets qui touchent à la magie de la vie quotidienne, à la façon dont les gens interagissent avec leur environnement, les lieux où ils vivent, travaillent, s’amusent… Elle interroge notre rapport à la consommation avec ironie en récupérant des déchets plastiques dans un parc public pour s’en faire une parure de mode, puis pose avec des cygnes. Elle s’amuse à détourner les codes et joue avec nos émotions, comme avec la photo publiée en une de Fisheye #41. « Je suis fascinée par la façon dont les hommes vivent leur douleur émotionnelle et existentielle, surtout depuis l’apparition du mouvement #metoo. Le concept de virilité est en pleine évolution, et les exploits historiques attribués aux hommes sont désormais passés au crible de la critique », explique-t-elle. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

© Sage Szkabarnicki Stuart© Sage Szkabarnicki Stuart

© Sage Szkabarnicki Stuart

© Sage Szkabarnicki Stuart© Sage Szkabarnicki Stuart

© Sage Szkabarnicki Stuart

© Sage Szkabarnicki Stuart© Sage Szkabarnicki Stuart

© Sage Szkabarnicki Stuart

Explorez
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet