Sauvez votre Noël avec notre sélection hivernale de livres photo !

19 décembre 2022   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Sauvez votre Noël avec notre sélection hivernale de livres photo !

Alors que Noël approche à grands pas, nous vous proposons un retour sur les livres photos marquants de l’année 2022, à même de venir garnir le pied de votre sapin ! Migrations, introspections, quêtes d’amour ou de liberté sont au coeur de notre sélection d’ouvrages. Il y en aura pour tous les goûts et pour toutes les bourses !

Absentee

S’absenter du collectif, fuir les sollicitations, se retrouver face à sa propre solitude, prendre une pause obligatoire… Comme le monde entier, Sayuri Ichida a été contrainte, en 2019, de s’arrêter.  Révélée en 2018 avec sa série Mayu, elle revient avec un projet plus intime, tout de monochrome vêtu. Dans son ouvrage Absentee, l’artiste traite ses traumas dans un isolement forcé et global, pour enfin retrouver la profondeur de ses sentiments.

Absentee, coédition the(M) éditions et IBASHO limitée à 500 exemplaires numérotés, 122 pages, 80 €

© Sayuri Ichida

© Sayuri Ichida

First Generation

En 2014, Carolina Arantes se lance dans First Generation, une série que nous vous avions déjà présentée dans Focus et qui fait désormais l’objet d’un ouvrage à paraître aux éditions Fisheye. Bien nommé, le projet revient sur la trajectoire suivie par la première génération de Françaises originaires d’Afrique de l’Ouest. Née en 1980, soit quatre années après la promulgation de la loi sur le regroupement familial, la photographe s’est vite rendu compte des difficultés de la mixité. Souhaitant retracer ces parcours de vie, elle est partie à la rencontre de ces femmes. L’objectif ? Leur offrir un espace d’expression pour mieux appréhender leur réalité.

First Generation, Carolina Arantes, Éditions Fisheye, 224 p., 45 €.

© Carolina Arantes© Carolina Arantes

© Carolina Arantes

Rebels, une jeunesse de France 

Dans RebelsPhilippe Chancel fait la part belle à « une jeunesse de France » longtemps relayée à la marge. À l’image, des êtres au sortir de l’adolescence se réunissent en bandes pour assouvir une quête de reconnaissance. Entre moments de joie et de trouble, toutes et tous semblent préservés d’une conjoncture économique et sociale pourtant loin de leur être favorable.

Rebels, une jeunesse de France, édition The Jokers Publishing, 136 p., 60 €.

© Philippe Chancel

© Philippe Chancel

Leaving One for Another

Dans Leaving One for Another, le photographe d’origine turque Olgaç Bozalp explore la notion de migration. Un ouvrage où mises en scène et spontanéité dialoguent pour figer les multiples nuances d’une telle thématique. Récit à la fois intime et universel, réel et onirique, Leaving One for Another s’impose comme une composition influencée par l’histoire même de son créateur. Né dans une petite ville de Turquie, loin des centres urbains, Olgaç Bozalp a visité près de cinquante nations depuis son départ. Des voyages au rôle ambivalent, à la fois synonyme de liberté, d’inspiration et de déracinement.

Leaving One for Another, Éditions Void, 45€, 88 p. 

© Olgaç Bozalp© Olgaç Bozalp

© Olgaç Bozalp 

L’amour seul brisera nos cœurs 

Publié par les Éditions À la maisonL’amour seul brisera nos cœurs, livre de Bérangère Fromont est dédié à une communauté sous-représentée au sein de la culture gay : les lesbiennes. Un regard queer et délicat où se mêlent noir et blancs contrastés, compositions millimétrées, lignes graphiques et minimalisme acéré…

L’amour seul brisera nos coeurs, Editions À la maison, 45€, 160 pages.

© Bérangère Fromont© Bérangère Fromont

© Bérangère Fromont

 Anima

Dans Anima, un ouvrage haut en couleur, le photographe Mathieu Richer Mamousse capture les pèlerinages du monde entier, et les costumes des fidèles. Une lecture singulière de la spiritualité, et de son universalité. Séville, Lourdes, Stonehenge, Port-au-Prince, cortèges bariolés, atours de velours, robes fleuries… Dans les photographies de Mathieu Richer Mamousse, sous les rayons d’un soleil chaleureux, les corps se mêlent, la fête résonne et les visages s’abandonnent, s’adonnant à l’exaltation – celle du groupe ou celle de la foi.

Anima, Éditions Atelier Bergère, 37€, 60 p. 

© Mathieu Richer Mamousse

© Mathieu Richer Mamousse

 AFP, une épopée photo

C’est dans un beau-livre publié aux Éditions Fisheye que l’Agence France-Presse a décidé de revenir sur plus d’un siècle d’activité. Baptisé AFP, une épopée photo, l’ouvrage décline une multitude de clichés qui se lisent tel « un journal sensible de l’histoire ». Depuis ses balbutiements en 1835, l’agence Havas – qui deviendra l’AFP que nous connaissons tous en 1944 – a fait de l’information son cheval de bataille. Par le texte autant que l’image, l’institution s’est attachée à rendre compte des moindres évènements qui concourent à l’écriture de l’humanité.

AFP, une épopée photo. Un journal sensible de l’histoire à travers 120 ans d’archives argentiques, Éditions Fisheye, 340 p., 45 €.

Paris, 18 mars 1871. Parc d’artillerie de la butte Montmartre. L’ordre de saisir ces pièces d’artillerie pour défendre Paris fut à l’origine de l’insurrection de la Commune.

Paris, 18 mars 1871. Parc d’artillerie de la butte Montmartre. L’ordre de saisir ces pièces d’artillerie pour défendre Paris fut à l’origine de l’insurrection de la Commune. © AFP

Tchachachao

Autre ouvrage sorti aux éditions Fisheye, Tchachachao de Thibault Lévêque traduit en images une véritable ode à la vie. Ne dérogeant pas à ses habitudes, le photographe s’est muni de son appareil argentique pour tenter, une fois de plus, d’assouvir une quête pourtant insatiable. Celle de l’impalpable liberté qui prend forme dans les moindres détails de l’existence. Dissimulés derrière une couverture pailletée, des moments de liesse s’expriment dans la trivialité des jours.

Tchachachao, Éditions Fisheye, 35/40 €, 116 p.

© Thibault Lévêque

© Thibault Lévêque

Glory Melancholy 

Avec Glory Melancholy, un projet auto édité en un tendre ouvrage, Morgane Bohn revient sur les traces d’une île au large de Bali devenue fantôme durant les deux ans de crise sanitaire. Un conte de vies abandonnées qui résonne comme un hymne à la résilience et à l’instant présent.

Glory Melancholy, auto-édition limitée à 50 exemplaires, 55€, 104 p.

© Morgane Bohn© Morgane Bohn

© Morgane Bohn

Elsewhere 

Un frisson hérissant les poils d’un bras, un rocher suspendu entre ciel et terre, les feuilles d’un arbre étincelant telles des joyaux le long des branches… Dans les images de Francisco Gonzalez Camacho, la nature fusionne avec le fantastique et le surréalisme. Avec Elsewhere, ouvrage minimaliste illustrant sa recherche de paix intérieure, Francisco Gonzalez Camacho fait le portrait d’un environnement onirique dont il nous faut conserver la diversité.

Elsewhere, édition à 100 exemplaires, 45€

© Francisco Gonzalez Camacho© Francisco Gonzalez Camacho

© Francisco Gonzalez Camacho 

Who is Changed and Who is Dead

Dans Who is Changed and Who is DeadAhndraya Parlato revient sur son expérience de la maternité, hantée par le meurtre de sa grand-mère et le suicide de sa mère. Cet ouvrage sensible entend normaliser les parts d’ombre inhérentes à l’existence qui semblent pourtant incompatibles avec le rôle de mère.

Who is Changed and Who is Dead, MACK, 40 €, 136 p.

© Ahndraya Parlato© Ahndraya Parlato

© Ahndraya Parlato

Georgia

Il y a près de quinze ans, Ljubisa Danilovic a découvert un homonyme monténégrin ayant migré vers les États-Unis au début du 20e siècle à bord du Georgia. Au travers d’un récit épistolaire et d’une écriture photographique sobre, l’artiste nous raconte l’histoire fictive de cet autre qui porte son nom. Un prétexte pour évoquer l’universalité de l’exil d’hier comme d’aujourd’hui, ainsi que sa propre identité.

Georgia, Editions Lamaindonne, 40€, 192 p. 

© Ljubisa Danilovic

© Ljubisa Danilovic

Family

La famille, la famille. Elle a beau se déchirer, elle n’est pas que défaite. On ne la choisit pas, et pourtant, elle nous reste à vie. Treize photographes de l’agence Magnum livrent leur vision de la famille dans le beau livre né de la collaboration avec la marque parisienne de prêt-à-porter AMIFamily. Plongées dans les histoires et intimités de celles et ceux qui capturent la vie.

Family, éditions Flammarion, 59€, 196 p.

© Bruce Gilden / Magnum© Alessandra Sanguinetti / Magnum

© à g. Bruce Gilden, à d. Alessandra Sanguinetti

Tropism

Dans TropismNhu Xuan Hua se livre à une enquête singulière au cœur du vaste dédale de la mémoire. À travers un album de famille réinventé – présenté cette année au festival d’édition photo indépendante Rolling Paper –, elle matérialise ces fluctuations des souvenirs qui nous condamnent à l’oubli.

Tropism, Consequences of a Displaced Memory, Area Books, 43€, 52 p.

© Nhu Xuan Hua

© Nhu Xuan Hua

Dior par Sarah Moon

Un bel ouvrage publié aux éditions Delpire & Co dévoile les visions de Dior par Sarah Moon. Fruit d’une collaboration qui perdure, ce coffret d’exception entretient un dialogue onirique ou une ode à la féminité dans toutes ses nuances. Au fil des pages, la photographe déploie un monde merveilleux, étranger aux aléas du temps. Pareils à des souvenirs évanescents, les monochromes et autres nuances sombres laissent alors place à des songes pluriels où s’élancent des corps gracieux, vêtus d’étoffes riches et légères à la fois.

Dior par Sarah Moon, Delpire & Co, 120€, 240 p.

© Sarah Moon

© Sarah Moon

Et pour les budgets plus restreints…

Les loyautés

Dans Je n’écris plus pour moi seule, Lise Dua faisait s’entrechoquer deux écritures poétiques : celle de son père et la sienne. Dans son nouvel ouvrage Les loyautés, la photographe Lise Dua convoque l’identité de l’album de famille et se plonge dans l’étude des gestes qui perdurent génération après génération. Un langage corporel inconscient devenu partie intégrante de notre héritage.

Les Loyautés, auto-édité, 22 €, 44 pages. Pour le commander, envoyez un email à l’adresse : lisedua@gmail.com.

© Lise Dua© Lise Dua

Ghost Town 

C’est dans un Bruxelles sombre aux gouttes de pluie écrasantes, aux flocons glacés, à l’aura fantomatique et aux passants solitaires que nous emporte Mathieu Van Assche. Armé de son petit point and shoot, le photographe belge ne cesse de parcourir sa ville à la recherche de l’imprévu. Dans la rue, au cœur des intempéries et du fourmillement de la foule, il compose Ghost Town, une série monochrome au grain prononcé et aux flous hypnotiques, publiée dans un fanzine édité par les Américains Tour Dogs.

Ghost Town, Éditions Tour Dogs, 7$, 40 p.

© Mathieu Van Assche

© Mathieu Van Assche

Image d’ouverture © Thibault Lévêque

Explorez
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas