Sculptures comestibles

28 novembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Sculptures comestibles
© Jean-Baptiste Bonhomme

Sujets insolites ou tendance, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Jean-Baptiste Bonhomme présente ses sculptures culinaires aux couleurs pop. Des créations loufoques et engagées.

Jean-Baptiste Bonhomme, 35 ans, perçoit la photographie comme une « thérapie dans un monde qui est parfois triste ». Le médium lui apparaît tout d’abord comme un moyen d’immortaliser une pratique éphémère : le graffiti. « Je savais qu’une fois terminé, mon travail pouvait disparaître rapidement, que seule l’image subsisterait », précise-t-il. Plus tard, l’artiste commence à construire des mises en scène culinaires. « Il y a cinq ans, j’ai créé, avec mon amie Violaine, plasticienne culinaire, un projet appelé Bye bye peanuts au sein duquel nous inventons des cérémonies autour de l’acte de manger, ajoute Jean-Baptiste Bonhomme, pour ma part, j’ai une formation de pâtissier, aussi, j’ai un rapport méticuleux à la matière. »

Dénoncer les travers de notre société

Véritables sculptures culinaires, les créations du photographe s’inspirent avec humour de la pop culture et détournent marques et politiciens. Parmi les réalisations loufoques de l’artiste, se trouve notamment un Trump version fast-food. « Je m’inspire de l’actualité, mais la plupart de mes idées viennent lorsque j’observe les gens dans les grandes surfaces, confie l’artiste. Mes images sont souvent liées à notre manière de consommer. »

Influencé par le surréalisme, plus particulièrement les peintures de Magritte, qui détournent la réalité, Jean-Baptiste Bonhomme ne laisse aucune place au hasard : « il n’y a aucune retouche dans mon travail, mes réalisations sont des sculptures avant tout ». Il manie avec brio humour et ironie afin de dénoncer certains travers de notre société : « les différentes formes d’addiction, les enjeux environnementaux, la surconsommation… » Du food design engagé, sur fond de couleurs pop.

© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme

Explorez
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill