Sculptures comestibles

28 novembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Sculptures comestibles
© Jean-Baptiste Bonhomme

Sujets insolites ou tendance, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Jean-Baptiste Bonhomme présente ses sculptures culinaires aux couleurs pop. Des créations loufoques et engagées.

Jean-Baptiste Bonhomme, 35 ans, perçoit la photographie comme une « thérapie dans un monde qui est parfois triste ». Le médium lui apparaît tout d’abord comme un moyen d’immortaliser une pratique éphémère : le graffiti. « Je savais qu’une fois terminé, mon travail pouvait disparaître rapidement, que seule l’image subsisterait », précise-t-il. Plus tard, l’artiste commence à construire des mises en scène culinaires. « Il y a cinq ans, j’ai créé, avec mon amie Violaine, plasticienne culinaire, un projet appelé Bye bye peanuts au sein duquel nous inventons des cérémonies autour de l’acte de manger, ajoute Jean-Baptiste Bonhomme, pour ma part, j’ai une formation de pâtissier, aussi, j’ai un rapport méticuleux à la matière. »

Dénoncer les travers de notre société

Véritables sculptures culinaires, les créations du photographe s’inspirent avec humour de la pop culture et détournent marques et politiciens. Parmi les réalisations loufoques de l’artiste, se trouve notamment un Trump version fast-food. « Je m’inspire de l’actualité, mais la plupart de mes idées viennent lorsque j’observe les gens dans les grandes surfaces, confie l’artiste. Mes images sont souvent liées à notre manière de consommer. »

Influencé par le surréalisme, plus particulièrement les peintures de Magritte, qui détournent la réalité, Jean-Baptiste Bonhomme ne laisse aucune place au hasard : « il n’y a aucune retouche dans mon travail, mes réalisations sont des sculptures avant tout ». Il manie avec brio humour et ironie afin de dénoncer certains travers de notre société : « les différentes formes d’addiction, les enjeux environnementaux, la surconsommation… » Du food design engagé, sur fond de couleurs pop.

© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme

© Jean-Baptiste Bonhomme

Explorez
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet