Six regards en quête de paysage

27 octobre 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Six regards en quête de paysage

La France est cette année l’un des thèmes majeurs de la section culturelle du Salon de la Photo. Aux côtés de Jean Marquis, de Raymond Depardon une sélection de jeunes photographes contemporains qui, entre fiction et réalité, interprètent la diversité du paysage français.

Guillaume Amat

Né en 1980 à Angers, Guillaume Amat vit à Paris. Le travail de Guillaume Amat questionne la représentation photographique à travers l’utilisation de différents appareils, formats et surfaces sensibles. L’exploration des spécificités qu’offrent ces supports et les techniques sont toujours une quête de justesse pour chaque série. Ses récits explorent la profondeur des décors, au travers d’un cadre offrant une nouvelle perspective, floutant les frontières entre le réel et la fiction. En témoignent les réalisations : Brownie Circus, RIZDICI, une histoire camarguaise, Nébuleuse, Chrysalides (Prix photo d’hôtel, photo d’auteur 2010), Bardenas Reales, Espaces mémoriels. Sa série Open Fields fait partie du projet collectif sur le paysage exagonal France(s) territoire liquide, exposé en France et à l’étranger, publié aux éditions du Seuil, fiction et cie.

Découvrir son travail

Fish Eye Magazine | Six regards en quête de paysage
© Guillaume Amat / Signatures

Franck Juery

Franck Juery vit et travaille à Paris. Il a obtenu une Maîtrise des Sciences et Techniques, département Photographie, à l’Université Paris VIII. Il est photographe indépendant principalement pour l’édition, l’industrie musicale, la presse, la communication et la publicité. Il expose ses recherches personnelles sur de nombreux sites Web et dans des lieux d’expositions. Techniquement, il n’hésite pas à exploiter des supports variés (numérique, films argentiques, films instantanés) en fonction des sujets choisis.

Découvrir son travail

Fish Eye Magazine | Six regards en quête de paysage
© Franck Juery

Yohanne Lamoulère

Yohanne Lamoulère naît en 1980. Elle obtient son bac aux Comores, est diplômée de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Elle vit à Marseille. Elle collabore avec la presse française et étrangère : Libération et Le Monde, L’Obs, Causette et Télérama, La Repubblica en Italie ou Der Spiegel en Allemagne.Son travail a bénéficié de nombreuses expositions en France, de livres et de projections. Elle est représentée par l’agence Picturetank.

Découvrir son travail

Fish Eye Magazine | Six regards en quête de paysage
© Yohanne Lamoulère / Picturetank

Yves Marchand & Romain Meffre

Yves Marchand et Romain Meffre sont deux jeunes photographes français nés respectivement en 1981 et 1987. Leur passion commune pour les ruines contemporaines, les a réunis en 2002. Ils débutent leur collaboration en visitant les décombres parisiens, puis explorent par la suite les ruines belges, espagnoles, allemandes, américaines au gré de leurs voyages et de leurs découvertes. Entre 2005 et 2009, le duo part à l’assaut des vestiges de Détroit, l’ex-capitale de l’automobile, leur premier grand projet au long cours. Le duo suit toujours la même méthode de travail : une chambre photographique, un cadre froid et objectif.Yves Marchand et Romain Meffre sont représentés par la Galerie Polka, Paris.

Découvrir son travail

Fish Eye Magazine | Six regards en quête de paysage
© Yves Marchand & Romain Meffre

Jürgen Nefzger

Né en 1968 à Fürth en Allemagne, Jürgen Nefzger vit et travaille en France depuis 1991. Diplômé en 1994 de l’École Nationale Supérieure de la Photographie à Arles, il enseigne à l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole depuis 2008. Jürgen Nefzger a obtenu le prix Niépce pour l’ensemble de son travail. Dans une veine documentaire, Jürgen Nefzger aborde des sujets relevant d’une interrogation sur le paysagecontemporain. Observateur critique d’une société consommatrice, il porte son regard sur des paysages marqués par les activités économiques, industrielles et de loisir. Travaillant par séries, il a effectué différents projets autour de zones urbaines en réfléchissant à des problématiques environnementales. Les images construisent des narrations qui permettent une immersion dans un univers toujours marqué par la présence humaine.

Découvrir son travail

Fish Eye Magazine | Six regards en quête de paysage
© Jürgen Nefzger

Brice Portolano

Né à Paris en 1991, Brice Portolano est un photographe Français qui travaille sur la relation entre l’Homme et la nature. En 2015 il rejoint le studio Hans Lucas dirigé par Wilfrid Estève et voit son travail publié en France et à l’international, notamment dans L’Obs, Le Monde, Les Échos, VSD, Stern, The Daily Mail UK, National Geographic Traveler et The Independent. En 2016, il finalise un projet documentaire entamé trois ans plus tôt à sa sortie des Gobelins et qui vise à documenter le retour de l’Homme à la nature dans le monde occidental. À cette occasion il réalise sa 5e exposition solo à Paris.

Découvrir son travail

Fish Eye Magazine | Six regards en quête de paysage
Keep exploring chapter one, © Brice Portolano

Fisheye vous offre une entrée gratuite pour le Salon de la Photo (d’une valeur de 12 euros). Obtenez votre invitation en vous enregistrant sur le site du Salon, avec le code : FHEYE16.

Et retrouvez nous au Pavillon 5.1, allée D, stand 053 !

Explorez
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill