Un pavillon pour Madagascar à la Biennale de Venise

05 mars 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Un pavillon pour Madagascar à la Biennale de Venise

Pour la toute première fois, Madagascar participera à l’exposition internationale d’art de la Biennale de Venise, en 2019. Un événement historique, qui marque la force créatrice de la nation malgache.

Madagascar participera à la 58e exposition internationale d’art de la Biennale de Venise, avec son propre pavillon, du 11 mai au 24 novembre 2019. Une première représentation, qui marque la volonté de l’île africaine à s’ouvrir au monde de l’art. Un événement historique, signe de dynamisme et de modernité pour les Malgaches. Si de nombreuses nations occidentales sont présentes à cet événement depuis sa création, les pavillons africains les rejoignent désormais, notamment ceux de l’Afrique du Sud ou encore de la Côte d’Ivoire. C’est l’inventif Joël Andrianomearisoa, qui a été choisi pour représenter la richesse de l’art malgache, accompagné de deux commissaires : Rina Ralay Ranaivo, et Emmanuel Daydé.

Après avoir terminé une formation de dessin à Madagascar, Joël Andrianomearisoa est entré à l’École spéciale d’architecture de Paris. Au cours de sa jeune carrière, l’artiste a sollicité de nombreux supports : la couture, le design, la vidéo, la photographie, l’architecture, et même les arts plastiques. En jouant avec différents médias, il développe une narration abstraite, aux frontières de la réalité. Le monde qu’il construit mélange couleurs et blocs sombres, et propose une vision nostalgique du quotidien. Ces dernières années, l’auteur a réalisé des œuvres à partir de matériaux tels que le textile, le papier ou même les minéraux. Un travail poétique qui suscite l’émotion.

© Joël Andrianomearisoa

© Joël Andrianomearisoa

Joël Andrianomearisoa, courtesy Patrice Sour

Portrait de Joël Andrianomearisoa, courtesy Patrice Sour

Explorez
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
© Maxime Riché
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
Cette semaine, plongée dans l’œil de Maxime Riché. Dans Paradise, projet que nous vous présentons sur les pages du Fisheye #64, le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
© Charles Thiefaine
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
Du 1er juin au 14 juillet, se tient l’édition 2024 des Mesnographies, le festival international de photographie se déroulant dans le...
03 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •