Vos découvertes préférées du mois de mars

03 avril 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
Vos découvertes préférées du mois de mars

Focus sur les trois découvertes préférées des lecteurs, présentées en mars 2018 sur le site de Fisheye.

1. Dimitri Guedes

Dimitri Guedes

, photographe de mode, basé à Montréal, aime déconstruire la réalité. Si ses images subliment des marques de vêtements, leur univers onirique nous plonge dans un songe halluciné. « J’aime les esthétiques qui flirtent entre le rêve et la réalité. La photographie de mode me permet de mettre en scène des modèles, qui nourrissent mon approche à la fois brute et poétique de la photographie », confie le photographe.

© Dimitri Guedes© Dimitri Guedes

© Dimitri Guedes

© Dimitri Guedes

2. Kathleen Meier 

La jeune photographe Kathleen Meier utilise l’image pour essayer de comprendre le monde qui l’entoure. Sa série Huis Clos nous propose un voyage psychologique où la poésie côtoie la claustrophobie. Sombres et mystérieuses, les photographies qui peuplent Huis Clos nous parlent d’enfermement. Pourtant, ici, l’homme est absent. Spleen et étrangeté s’échappent de ces lieux vides où la solitude est plus que suggérée. « J’utilise la photographie pour exprimer des sensations, des réflexions personnelles, pouvant être universelles, explique Kathleen. Ainsi, je peux parler avec tout le monde. » C’est un véritable récit autour de l’isolement qu’elle propose à son public. « Huis Clos est un enfermement suggestif, on y réagit comme face à une situation sans issue, au sens littéral comme au figuré. » Douce nostalgie et sentiment d’oppression se bousculent face au calme inquiétant de ces espaces abandonnés.

Huis Clos © Kathleen MeierHuis Clos © Kathleen Meier

Huis Clos © Kathleen Meier

© Kathleen Meier

3. Patrice Bellot

Depuis 2013, Patrice Bellot, photographe et universitaire de 45 ans, immortalise Marseille et ses alentours. Son ouvrage Carrefour Bellevue regroupe quelques-uns de ses clichés noir et blanc réalisés à l’iPhone, autant d’excursions dans la cité phocéenne. « Mes photos sont en grande majorité des photos de rue au sens large du terme : images saisies dans les villes ou sur les routes, à pied ou depuis la fenêtre d’une voiture ou d’un train », explique le photographe de 45 ans. Plus que l’instant décisif, ce sont les couleurs, les ombres et les mouvements créant des sensations typiques d’un lieu, d’un moment qui intriguent Patrice. « Des sensations difficiles à mettre en mots, souvent fugitives, mais qui créent l’envie de garder une image, “à la volée” la plupart du temps », précise-t-il. Carrefour Bellevue s’apparente à un carnet de bord que l’on s’interdit d’annoter. Un petit guide essentiel pour qui souhaite découvrir Marseille en images.

v© Patrice Bellot
© Patrice Bellot© Patrice Bellot

© Patrice Bellot

Explorez
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
© Maxime Riché
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
Cette semaine, plongée dans l’œil de Maxime Riché. Dans Paradise, projet que nous vous présentons sur les pages du Fisheye #64, le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine