Vos découvertes préférées du mois d’octobre 2021

03 novembre 2021   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Vos découvertes préférées du mois d'octobre 2021

Focus sur les cinq découvertes préférées des lecteurs, présentées en octobre 2021 sur le site de Fisheye : Christine Lorenzen, Marta Martin, Francesco Gioia, Karen Marshall et Claudia Cabrero.

1. Christine Lorenzen

Dans les images de Christine Lorenzen, les corps nus se détachent des murs blancs. Le grain de l’argentique salit les silhouettes et brouille les décors. Les lumières, brutes et blanches, éclairent des instants d’intimité volés, des regards mélancoliques, des actes aussi tendres que soudain. La photographe danoise de 24 ans s’est tournée vers le 8e art à l’adolescence, en capturant ses amis.

© Christine Lorenzen

© Christine Lorenzen© Christine Lorenzen

© Christine Lorenzen

2. Marta Martin 

Avec sa série De Vieja Quiero Ser AsíMarta Martin rend hommage aux pensionnaires d’un centre pour personnes âgées de Barcelone. La photographe espagnole livre une ode à la joie de vivre à travers ceux qui n’ont pas peur de la mort.

© Marta Martin© Marta Martin

© Marta Martin

© Marta Martin

3. Francesco Gioia 

Installé à Londres, le photographe Francesco Gioia capture le graphisme, les textures et les habitants du monde urbain. Une œuvre théâtrale guidée par une notion abstraite : le temps.

© Francesco Gioia

© Francesco Gioia© Francesco Gioia

© Francesco Gioia

4. Karen Marshall

Avec Between Girls, qui paraît aux éditions KehrerKaren Marshall offre une immersion poignante dans la vie d’une bande de jeunes new-yorkaises devenues inséparables. Pendant plus de 30 ans, elle a suivi les évolutions de ce groupe qui aura su rester uni dans la joie, la sororité et l’adversité.

© Karen Marshall © Karen Marshall

© Karen Marshall

5. Claudia Cabrero

Sur son compte Instagram, la photographe espagnole Claudia Cabrero célèbre une « enfance sauvage », libre et épanouie. Une façon pour elle de faire subsister, avec nostalgie, cet Éden juvénile que nombreux pensent avoir perdu.

© Claudia Cabrero © Claudia Cabrero

© Claudia Cabrero

 

Explorez
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •  
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
© Federica Belli / Instagram
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
Les images de notre sélection Instagram de la semaine évoquent, par la lumière, le style pictural ou la présence des sujets, un grand...
09 avril 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •