Voyage au MAC VAL : le musée s’invite à Paris-Orly

25 juillet 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Voyage au MAC VAL : le musée s’invite à Paris-Orly
© Jacques Monory
© Sabine Weiss
© Villeglé

© Peter Stampfli

Le MAC VAL investit les couloirs de l’aéroport Paris-Orly avec une sélection de ses œuvres majeures. Une façon de déplacer les lieux du musée et d’aller à la rencontre de nouveaux publics. Dans le même temps, l’institution accueille en son sein Histoires vraies, une exposition de plus de 40 artistes qui décortiquent les nouvelles façons de se représenter. À découvrir jusqu’au 17 septembre.

Inauguré en 2005, le musée d’art contemporain du Val-de-Marne est le premier à se consacrer à la scène artistique contemporaine en France depuis les années 1950. Depuis, le MAC VAL n’a eu de cesse de questionner le rôle d’un musée régional en adoptant une posture résolument tournée vers le territoire et le public. La vocation profonde de ce lieu n’est pas de rester un « musée » au sens immobile du terme, mais d’accueillir, de concourir à l’épanouissement de chacun·e, de nous confronter à l’autre. L’Aéroport Paris-Orly a ainsi invité le MAC VAL dans ses couloirs pour que ses œuvres vivent d’une façon nouvelle. Depuis le 29 juin, le chemin entre Orly 3 et Orly 4 est paré d’un échantillon de la collection du musée que les passager·ères du monde entier peuvent découvrir. L’idée est bien de donner l’impression que « les lieux du musée ont été ici déplacés », comme l’indiquent les organisateur·ices. Le voyage des passager·ères « prendra alors des airs de flâneries, allant de surprises en découvertes, comme dans les espaces du musée. » Le MAC VAL accueille plus de 2500 œuvres contemporaines. Pour l’Aéroport Paris-Orly, une sélection est proposée, comptant des noms tels que Christian Boltanski, Tatiana Trouvé, Kader Attia, Agnès Varda, Clément Cogitore, Gina Pane, Annette Messager, Pierre Huyghe ou Mimosa Echard… 

Histoires vraies, l’expo qui explore les nouvelles représentations de soi

Jusqu’au 17 septembre, le MAC VAL accueille Histoires vraies, une exposition collective de plus de 40 artistes contemporain·es qui questionnent les représentations de soi et la frontière entre réel et fiction. Tout paraît mouvant dans les sociétés actuelles, où un certain relativisme néolibéral nous pousse à voir le monde plus à notre image qu’à l’image de ce qu’il est réellement. La notion de storytelling est plus que jamais au centre des recherches artistiques. En parcourant Histoires vraies, nous entrons dans des histoires tellement différentes, racontées par des biais si uniques que nous sommes amené·es à nous demander si finalement le réel existe vraiment. Tout est superposition et interprétation. Cette exposition prolonge les recherches autour de la construction du sujet, développées dans les évènements temporaires depuis 2005. Elle s’inscrit dans la continuité de l’exposition collective Lignes de vies (une exposition de légendes), présentée en 2019, qui explorait les passages poreux entre art et autobiographie, entre réel et fictions. Au sein de cette nouvelle exposition, les artistes font le choix de la fiction tout en gardant une posture descriptive et parfois documentaire. « De la fiction pour mettre en crise, en question, déconstruire, faire apparaître ; de la fiction pour conjurer, éloigner ; de la fiction pour réparer, raconter autrement ; aider, accompagner, transmettre ; mais aussi creuser les apparences, interroger les faits, leur véracité, les modes de narrations mêmes, écrit le commissaire Frank Lamy. De la fiction pour proposer des alternatives aux “grands récits” enfermants, de la fiction pour le simple et joyeux plaisir de fabuler. »

© Esther Ferrer

© Amélie Bertrand

© Tatiana Trouvé
© Jacques Monory
© Boltanki Christian
À lire aussi
« Persona » : les nuances de l’émancipation d’Arielle Bobb-Willis
« Persona » : les nuances de l’émancipation d’Arielle Bobb-Willis
Jusqu’au 1er avril 2023, Les Filles du Calvaire inaugure un nouvel espace situé au cœur du 3earrondissement parisien avec l’exposition…
14 mars 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
« Mirror of Self » : au Hangar, l’autoportrait se regarde en miroir
« Mirror of Self » : au Hangar, l’autoportrait se regarde en miroir
Jusqu’au 26 février 2023, la capitale belge accueille la 7e édition du PhotoBrussels Festival. À cette occasion, Delphine Dumont –…
08 février 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas