Wei Han : l’émotion en images

12 avril 2019   •  
Écrit par Maria Teresa Neira
Wei Han : l’émotion en images

Le clip Another Good Person, du musicien indé Charles Fauna, a été réalisé par Wei Han, un jeune photographe établi à New York. Réalisée au 35 mm, la vidéo traduit avec poésie une composition house mélancolique.

Établi à Brooklyn, Charles Fauna est un auteur-compositeur indépendant. Sa musique pourrait être qualifiée de pop douce, atmosphérique aux textes introspectifs. Dans son dernier morceau, Another Good Person, il raconte la quête d’amour et la solitude des villes. « Dans cette chanson, j’essaye de comprendre pourquoi il est si difficile de connaître vraiment  quelqu’un, comme si le vrai bonheur n’était possible qu’au niveau individuel », explique le musicien. C’est au 35 mm que Wei Han, un jeune photographe, a choisi de traduire cette solitude urbaine au travers de la rencontre impossible entre deux jeunes gens. Ce dernier a puisé son inspiration dans des réalisations asiatiques du début des années 2000 telles que Adorable Lady, Tornado, de Jay Chou, ou encore des films comme Initial D (2004). « J’ai combiné les inspirations de l’Est et de l’Ouest dans cette vidéo, tout en essayant de créer quelque chose de nouveau », précise Wei Han. Les décors d’Another Good Person sont tour à tour une immense épicerie, qu’on imagine ouverte 24h/24, un parking, une station-service ou encore un long couloir de métro. Des lieux dépeuplés qui semblent traduire le sentiment d’isolement ressenti par les deux protagonistes de l’histoire, qui ne parviennent pas à se rencontrer. Allées de supermarché et néons colorés masquent leur tristesse et leur frustration.

La solitude pour amie

« Quoiqu’il arrive, nous vivons seuls » (« No matter what, we live alone » ), « la solitude est comme une amie » (« loneliness is like a friend »).

Les paroles de la chanson racontent les plans filmés. « J’ai écrit cette chanson en me disant que c’était la chose la plus vulnérable que j’avais jamais créée. Je ne voulais la faire écouter à personne, de peur qu’on ne découvre un aspect de moi que je ne souhaitais pas dévoiler », se souvient Charles Fauna. Les personnages se cherchent et se fuient au fil de l’histoire. La musique les réunit pourtant dans une séquence où ils dansent seuls, chacun de leur côté, dans une belle synchronicité. Un instant de beauté, en connexion avec soi, où la musique parvient à réunir les êtres.

© Wei Han

© Wei Han© Wei Han

© Wei Han

© Wei Han© Wei Han

© Wei Han

© Wei Han© Wei Han

© Wei Han

© Wei Han© Wei Han

© Wei Han

© Wei Han

Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas