Terminé
Concours

Le prix du diaporama sonore distingue deux films photographiques

Le prix du diaporama sonore, organisé par Diapéro, a dévoilé ses deux lauréats le 21 novembre. Deux films photographiques marquants, qui placent l’humain au cœur de leurs projets.
22 novembre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Le prix du diaporama sonore distingue deux films photographiques

Le prix du diaporama sonore, organisé par Diapéro, a dévoilé ses deux lauréats le 21 novembre. Deux films photographiques marquants, qui placent l’humain au cœur de leurs projets.

C’est lors d’une soirée de projections au Maïf Social Club le 21 novembre 2019 que le prix du diaporama sonore, créé par le collectif Diapéro a dévoilé ses deux lauréats. Organisé en partenariat avec La Croix et Arte Info, le concours a, pour cette nouvelle édition, choisi de récompenser deux films photographiques, fruits d’une collaboration entre plusieurs auteurs. Cette année, une cinquantaine de travaux de qualité sont entrés en compétitions. Parmi ceux-ci, les jurés ont également distingué trois finalistes : Entre les murs de Benoît Durand, véritable immersion dans le quotidien d’un habitant d’un squat français, Gagarine c’est comme un village de Marie-Pierre Dieterlé, narré par Malika, une habitante de cette cité d’Ivry-sur-Seine, et Des mollets en béton, réalisé par Jimmy Kirnisky, une découverte du quartier de la Grand Font à Angoulême à travers les voix de ses jeunes habitants. Enfin, la photographe Estelle Fenech a reçu le coup de cœur du jury, grâce à son projet au long cours On the road, a FtM story, documentant avec sensibilité la transition de son ami Thibault, transgenre.

Une belle leçon d’humanité

Lonesome Cowboy

, récit immersif et monochrome réalisé par les photographes et journalistes Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Édouard Richard, a séduit Arte Info. Nous voici transportés à Erath, en Louisiane, dans le ranch de Hank Moss, un cowboy solitaire et philosophe. Sons d’ambiance et narration viennent enrichir les clichés au grain prononcé, qui nous transportent en quelques minutes au cœur des États-Unis. Au milieu des chevaux et des troupeaux, loin de toute civilisation, Hank se livre aux réalisateurs. Il décrit son quotidien, sa vie, ses difficultés avec une honnêteté touchante. Isolé en pleine nature, il fait le point sur une société contemporaine avide, considérant les animaux comme leurs esclaves. Une belle leçon d’humanité.

L’œuvre de Mathilde Babo et Zoé Rossion, Cellule 364, a quant à elle conquis La Croix. Le court-métrage relate l’emprisonnement de Hans-Jochen Scheidler, arrêté par la Stasi (le service de police politique et d’espionnage de la RDA) en août 1968 pour avoir distribué clandestinement des tracts dénonçant la répression sanglante du Printemps de Prague. Libéré le jour de Noël 1969, le militant narre avec émotion sa propre histoire. Une incarcération marquée par une surveillance constante et une déshumanisation troublante. Les images du film éclairent son récit, dévoilant le décor sinistre de la prison de Hohenschönhausen de Berlin. Certains plans volontairement obstrués évoquent l’œil des gardiens, observant les prisonniers depuis le judas. Un documentaire glaçant sur les dérives de nos sociétés.

 

Les films des lauréats et finalistes peuvent être visionnés sur le site de Diapéro

© Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard

© Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard

© Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard© Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard

© Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard© Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard

Lonesome Cowboy © Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard

© Mathilde Babo et Zoé Rossion

© Mathilde Babo et Zoé Rossion© Mathilde Babo et Zoé Rossion
© Mathilde Babo et Zoé Rossion© Mathilde Babo et Zoé Rossion

© Mathilde Babo et Zoé Rossion

Cellule 364 © Mathilde Babo et Zoé Rossion

Image d’ouverture : © Juliette Avice, Pierre Gautheron, Sarah Lefèvre et Edouard Richard

Eyes Wide Open vous propose de publier votre premier livre photo !
© Randa Mirza, « Beirutopia », Lauréate édition 1 / Courtesy of The Eyes
En cours
Appel à candidature
Eyes Wide Open vous propose de publier votre premier livre photo !
16.1129.02
Paris, France
Ouvert aux photographes n’ayant jamais publié de monographie avec un·e éditeur·ice, le concours pour remporter une des Bourses du 1er...
Fisheye x La Poste : photographes, sublimez vos bureaux de poste !
@regardsdes / Instagram
Fisheye
En cours
Concours
Fisheye x La Poste : photographes, sublimez vos bureaux de poste !
30.1129.02
Jusqu'au 29 février 2024, La Poste s’allie à Fisheye pour lancer un concours ayant pour thématique : mon bureau de poste. À la clé ? Un...
Et si vous deveniez étudiant·e du Fresnoy ? 
Panorama 25 - Nos Îles, 2023 © Aliha Thalien
En cours
Appel à candidature
Et si vous deveniez étudiant·e du Fresnoy
15.1220.03
Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains lance un grand appel à candidatures destiné aux artistes souhaitant approfondir leur...
MANE lance son premier concours photo, Capture what Moves, en soutien à la jeune création
Jasmine © Groupe Mane
En cours
Appel à candidature
MANE lance son premier concours photo, Capture what Moves, en soutien à la jeune création
12.0108.03
Le groupe du secteur des parfums et arômes, lance un appel à candidature pour son premier concours, destiné à la jeune création.
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet