Terminé
Exposition

Unperson

02.0629.07
Galerie Sit Down
4 rue Sainte-Anastase, 75003 Paris
sitdown.fr
La galerie Sit Down Présente la première exposition personnelle de Tim Franco, Unperson. Le franco-polonais mêle dans cette série percutante des portraits d’hommes et de femmes nord-coréens.nnes qui ont fui leur pays, des déserteurs.euses, les « unpersons » référence aux « non-être » de Georges Orwell dans 1984.  Dans un style photographique documentaire revisité, Tim […]
16 mai 2023   •  
Unperson

La galerie Sit Down Présente la première exposition personnelle de Tim Franco, Unperson. Le franco-polonais mêle dans cette série percutante des portraits d’hommes et de femmes nord-coréens.nnes qui ont fui leur pays, des déserteurs.euses, les « unpersons » référence aux « non-être » de Georges Orwell dans 1984.  Dans un style photographique documentaire revisité, Tim Franco s’arme de films polaroïds instantanés produisant un négatif a priori inutilisable, une manière de lier ses sujets à la technique, les deux sortant des dogmes originels. Recueillant les témoignages uniques de celleux qui posent devant son objectif, il collecte des histoires de vie, de vide aussi après son voyage en Corée du Nord où il a pu flirter avec l’étrange en capturant les rues immaculées, les foules ordonnées, image du régime en place. Une fenêtre ouverte puissante et captivante sur un pays très secret et ses ressortissants.

© Tim Franco

Les événements du moment
Voir tout l'agenda
Prix Caritas Photo Sociale 2023
Heria © Anaïs Oudart
En cours
Exposition
Prix Caritas Photo Sociale 2023
17.0102.03
Mairie du 10e arrondissement de Paris - 72
La mairie du 10e arrondissement accueille l’exposition de la lauréate, Anaïs Oudart ainsi que les deux finalistes, Sarah Leduc et Mat...
Dieter Appelt & Astrid Staes : L'écho des ruines
Filmstill de Ezra Pound © Dieter Appelt, Courtesy of Galerie Françoise Paviot, 1981
En cours
Exposition
Dieter Appelt & Astrid Staes : L’écho des ruines
26.0103.03
Galerie des Minimes
Jusqu'au 3 mars, retrouvez les travaux à l'argentique de deux artistes, qui explorent la beauté et la poésie dans la désolation.
Focus fête son anniversaire !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Fisheye
À venir
Projection
Focus fête son anniversaire !
07.03
Gaîté Lyrique
Venez célébrer avec nous les deux ans de Focus à la Gaîté Lyrique ! Au programme : projections, talks avec Guillaume Blot et Alice...
 600° du Collectif Les Associés
Landiras après le feu Janvier 2023. Tirage d'auteur solarisé partiellement d'après moyen format. © Hervé Lequeux
En cours
Exposition
600° du Collectif Les Associés
07.0217.03
À L'église Saint-Rémi
Les Associés proposent leur regard sur les incendies qui ont touché la Gironde en 2022, à travers une nouvelle exposition à Bordeaux !
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet