À faire, à voir, à lire ce week-end

28 mars 2014   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À faire, à voir, à lire ce week-end

© danbilzerian.

À faire

1. L’exposition Instant continu fait la part belle aux techniques et formes photographiques historiques et, ici, le sténopé. Le sténopé, c’est l’appareil photo réduit à sa plus simple expression : un contenant étanche à la lumière, une feuille de papier photosensible, un trou d’aiguille, et quelques rayons de lumière. Éric Marais, l’inventeur du Sténoflex – une version DIY du sténopé historique – présente son travail d’expérimentation autours du sténopé : boîtiers grand format, temps de pose très longs et même coquilles d’œuf ! De la photo poétique et touchante de simplicité.

“Instant continu” d’Éric Marais, du 27 mars au 26 avril. Galerie Binôme, 19, rue Charlemagne, 75004 Paris.

© Eric Marais.
© Éric Marais.

 

2. À première vue, les images de Richard Ballarian évoquent un dessin au fusain, une famille de fantômes à l’encre de Chine, une photographie noir & blanc oubliée dans une machine à laver. Celui qui a commencé sa carrière comme photographe de mode dans le New York des années 1950 et le Paris des années 1960, travaillant pour Women’s Daily, Harper’s Bazaar, Vogue ou encore Elle, expose aujourd’hui son œuvre la plus personnelle, la plus abstraite aussi : photomontage, travail sur l’eau et la lumière, tirage impressionniste. Une approche calligraphique de la photographie.

“Parcours argentique d’un voyageur urbain 1972-2012” de Richard Ballarian, du 28 mars au 14 avril. Salon du Vieux Colombier, Mairie du VIe arrondissement, 78, rue Bonaparte, 75006 Paris.

© Richard Ballarian.
© Richard Ballarian.

 

3. Dans une œuvre en trois mouvements, Alexis Cordesse se penche sur le génocide rwandais, perpétré entre avril et juin 1994, et sur la notion de devoir de mémoire. Dans un premier temps, le documentaire Itsembatsemba, Rwanda, un génocide plus tard peint le portrait du Rwanda un an après le génocide, entre traumatisme et commémoration. Avec L’Aveu, série de portraits réalisés en 2004, le photoreporter interroge ensuite l’aspect judiciaire du processus de guérison nationale et saisit le regard d’hommes et de femmes qui ont participé aux massacres. Au travers de clichés de nature, enfin, la série Absences (2013) met en évidence la douleur et le silence qui restent présents derrière un rideau de jungle luxuriante. Un travail de (très) longue haleine sur la capacité de l’image à rendre hommage et à participer au souvenir.

“Rwanda” d’Alexis Cordesse, du 28 mars au 17 mai. Les Douches La Galerie, 5, rue Legouvé, 75010 Paris. 

Sans titre, forêt primaire de Nyungwe, série Absences, Rwanda, 2013. © Alexis Cordesse. Courtesy Les Douches La Galerie.
Sans titre, forêt primaire de Nyungwe, série “Absences”, Rwanda, 2013.
© Alexis Cordesse. Courtesy Les Douches La Galerie.

 

À cliquer

1. 14:33:25, ceciliapanda déguste une part de cheesecake nappé d’un coulis de fruits rouges au Café des Antiquaires. 14:33:25, kanthos immortalise un #milkshake à la vanille au Delmas Diner. 14:34:47, hallman67 commande un demi de Leffe (4,95 €) au bistrot Le Nazir. 14:34:53, zoelauri8 s’arrête au stand fruits secs du marché Place Monge. Et ça continue. Une à une, les photos apparaissent, marquées d’un nouveau point jaune sur la carte de Paris. Développé par une agence de création numérique suédoise, Instant Peeping permet de visualiser en temps réel les photos publiées sur Instagram depuis Paris, New York, Londres, Istanbul et plusieurs autres grandes villes du monde. Aussi captivant que flippant.

 Instant Peeping 01

 

2. À l’été 2012, Théo Gosselin, Yougo Jeberg et consors traversaient les États-Unis de part en part dans un vieux van Chevrolet bleu. Leurs photos, respectivement publiées dans les livres Avec le cœur et Passengers ont rencontré un franc succès. Goodbye Horses, le film de leurs aventures réalisé par Lucas Hauchard, est désormais disponible en vidéo à la demande sur Vimeo. Bon voyage !

 

3. Vous vous souvenez des Rich Kids of Instagram, ces sales gosses pourris-gâtés qui étalent sur le Net les preuves en images de leur vie dorée ? Dan Bilzerian, ex-commando de la marine américaine devenu businessman multimillonaire et joueur de poker professionnel, pousse à outrance le concept. Liasses de billets verts, balades en Hummer dans le désert, séances de tir à l’arme lourde, jets privés, yachts immaculés ou call-girls dénudées, rien n’est trop too much pour celui qui a été couronné “playboy king d’Instagram”…

@ danbilzerian.
@ danbilzerian.

C.T.

Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine