Alecio Ferrari : natures artificielles

06 décembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Alecio Ferrari : natures artificielles
© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari

 « Je me demande souvent comment les générations futures feront l’expérience du patrimoine, de la famille et de la mémoire. La circulation des images contemporaines est devenue trop numérique et fondamentalement éphémère, la plupart des images actuelles seront perdues dans des disques durs cassés. C’est une pensée triste et assez récurrente chez moi, mais en même temps elle me donne la motivation d’imprimer davantage mes images », avoue Alecio Ferrari.Diplômé d’une licence en design graphique de l’université de Falmouth et d’un master en photographie de Rotterdam, l’artiste est aujourd’hui revenu à la ville de toutes ses prémisses, Milan. Petit, il feuilletait compulsivement les albums photos familiaux, passant des heures à déceler les visages inconnus de ses aïeux·les. Aujourd’hui encore, son regard s’appose perpétuellement sur ce qui l’entoure, cherchant à décortiquer les contours de la société. Vouant tout particulièrement un intérêt profond pour les « les artefacts tridimensionnels et la façon dont la lumière est capable de façonner et de mettre en valeur leur forme », il réalise des natures mortes où la couleur trône en reine. Plantes oniriques, ombres murales, réfrigérateurs ouverts sur des aliments en équilibre précaire… Opposant la beauté d’éléments naturels aux objets de nos consommations capitalistes, il explore la complexité du vivant, et la façon dont celle-ci inspire ou affecte notre monde artificiel. « Une image qui me revient sans cesse à l’esprit est une vue de la plage de Jericoacoara, sur la côte nord-est du Brésil. C’était en 2019 et je voyageais à travers le pays, juste un mois avant l’explosion de la pandémie. Le soleil venait de se coucher et je me trouvais sur une dune, capturant des gens et des enfants qui se promenaient le long du rivage. Ces « flocons de feu » qui tombent d’en haut sont le résultat d’une double exposition, une superposition d’images» . Un moment de grâce, résultat d’un savant mélange entre hasard naturel et artifices visuels.

© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari

© Alecio Ferrari

© Alecio Ferrari

© Alecio Ferrari

© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari

© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari
© Alecio Ferrari
Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill