Alejandra Vacuii embras(s)e la terreur

31 octobre 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Alejandra Vacuii embras(s)e la terreur

« Depuis que je suis enfant, je suis attirée par ce qui est différent et sombre. J’ai commencé à aller seule dans les cimetières à l’âge de 10 ans, je passais des après-midis dans les bois, jouais sans compagnie… Parfois, j’écoutais ma mère et ma grand-mère parler d’histoires de fantômes qu’elles avaient entendues dans des émissions de radio, et cela m’obsédait même si j’avais peur. J’ai également commencé à me soucier de la mort à un très jeune âge. Le jour de mon neuvième anniversaire, j’ai pleuré, parce que c’était la première fois que je sentais que je grandissais et que mes parents n’allaient pas être avec moi pour toujours : j’étais terrifiée à l’idée du décès de mes proches, tout en appréciant le calme et la beauté silencieuse des cimetières », raconte Alejandra Vacuii. Originaire de Galice – région du nord de l’Espagne aux racines celtiques – elle a très vite trouvé dans le médium photographique un moyen de combler son imagination débordante, voire de la dépasser. Attirée par l’obscurité, les choses indicibles, disparues ou à jamais oubliées, elle s’est créé un monde graphique où s’emboitent la mélancolie, l’abstraction et le surnaturel. « Le passage du temps, les ruines, la décadence… Tout cela m’entraîne vers le sublime. Je suis un peu une romantique du 21e siècle », ajoute-t-elle. Ne laissant rien au hasard, excepté les aléas de sa vie, la photographe s’est donné un pseudonyme évocateur : « La Mala Fortuna » (La mauvaise fortune). Un surnom issu d’une série personnelle au long cours réalisée durant une période de dépression. « Un jour, le terme « La Mala Fortuna » m’est venu à l’esprit et il m’a semblé être un bon moyen de décrire le destin qui accompagne les personnes tristes, le vide qui nous remplit toujours. J’utilise aujourd’hui ce titre comme un surnom, car je me sens encore en adéquation avec ce qu’il signifie. » Maisons brûlées, forêts embrumées, corps triturés, esprits vagabonds… Reflets de son inconscient ou de ses émotions profondes, ses monochromes se lisent comme un conte d’horreur sans quiétude possible, où errent des peurs ancestrales. En ce jour d’Halloween, Alejandra Vacuii nous invite à regarder dans la terreur, à nous plonger dans les ténèbres pour embrasser nos parts d’ombres… et peut-être en finir avec nos démons intérieurs.

© Alejandra Vacuii© Alejandra Vacuii

 

© Alejandra Vacuii

 

© Alejandra Vacuii© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii

 

© Alejandra Vacuii© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii

 

 

© Alejandra Vacuii

 

© Alejandra Vacuii

 

© Alejandra Vacuii

Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas