Alice Moitié et Têtu : les cultures queers à la conquête du Web3

06 janvier 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Alice Moitié et Têtu : les cultures queers à la conquête du Web3
Le magazine Têtu lance un calendrier NFT avec la photographe française Alice Moitié. Pendant douze mois, collectionnez les œuvres virtuelles pour obtenir l’un des 100 exemplaires papier numérotés et signés par la photographe ! Suivez cette aventure artistique en vous rendant sur la plateforme Têtu x Alice Moitié.
Le magazine des cultures LGBTQIA + Têtu et la photographe Alice Moitié se lancent dans un projet inédit : la création d’un calendrier queer en NFT. Grâce à une collaboration avec Iconoclast image et la technologie Minteed, le magazine ainsi que l’artiste catapultent la photographie et les luttes queers dans le Web3. Les mois de l’année 2023 donnent ainsi lieu à douze clichés réalisés par la photographe exclusivement pour Têtu : des œuvres numériques brillantes, pétillantes, pleines d’une sensualité libératrice, à l’image de l’univers de l’artiste française. Chaque cliché est disponible sous forme de NFT, en quantité limitée, et comporte une signature authentifiée et originale grâce à la blockchain Tezos. Pour obtenir l’un des 100 exemplaires papier numérotés et signés par Alice Moitié, il faudra collectionner les douze mois en achetant les œuvres en format NFT, ce qui ouvrira le droit aux précieux sésames, mais aussi à des récompenses et des surprises spécifiques. Une expérience ludique, avec à la clé, des abonnements à Têtu et des photographies des coulisses du calendrier !

L’ère des NFT s’ouvre aux identités queers

Avec ce projet artistique, le magazine iconique des cultures LGBTQIA + en France ouvre le Web3 aux identités queers. Pour que les nouveaux espaces de création numériques soient un terrain d’inclusion et d’amours libres, la photographe et le média ont voulu mettre les minorisé·es à l’honneur. Dans le calendrier, nous retrouverons ainsi des humoristes, des acteur·ices, des mannequins, des rappeuses, des chanteur·ses et des influenceur·ses qui incarnent les revendications d’une génération ayant soif d’en finir avec les normes et les restrictions. Choisie pour sa touche pop, charnelle, pleine d’humour et de franche provocation, Alice Moitié a tiré des portraits puissants et décalés. « Je voulais que ce soit à la fois éclectique et divers. On retrouve un mix entre personnes LGBTQIA+ et allié·es. J’ai privilégié les talents aux modèles. Le but, c’était d’avoir quelque chose d’arty, mais accessible. Ni trop attendu, ni trop intouchable » confie la photographe. Hamid Hassani, directeur général de Têtu, explique : « en s’ouvrant à l’ère des NFT avec ce projet artistique inédit, Têtu poursuit dans le Web3 son rôle d’agitateur et son développement vers de nouveaux territoires, numériques notamment. Nous sommes très fiers de collaborer avec une artiste engagée comme Alice qui partage nos valeurs. » 

Toujours en quête du détail qui crée la surprise, Alice Moitié a glissé douze fruits et légumes dans le calendrier. Une façon de nous renvoyer à la saisonnalité de la nourriture et à l’importance de la respecter, mais surtout un clin d’oeil savoureux aux imaginaires queers. Puisque, vous ne le saviez peut-être pas, mais le brocoli était utilisé en guise de fleur par les lesbiennes qui ne pouvaient pas se déclarer leur flamme au grand jour. Quoi de plus puissant qu’une carotte pour déjouer la symbolique du phallus et honorer l’amour entre femmes ? Et si un homme et non pas la tant méprisée Eve avait croqué dans la pomme biblique ? Par ce projet fou, éclectique et enivrant, Têtu et Alice Moitié propulsent les corps et les amours marginaux dans des mondes nouveaux, des terrains de résilience et d’expérimentation qui restent à explorer.

Janvier, Sandor Funtek © Alice Moitié

Février, Roman Freud © Alice Moitié

© Alice Moitié

Mars, Marina Rollman © Alice Moitié

© Alice Moitié

Avril, Mariana Benenge et Stessy Emelie © Alice Moitié

© Alice Moitié

Mai, Pewiyard © Alice Moitié

© Alice Moitié

Juin, Emile Pony © Alice Moitié

Image à la une : Avril, Mariana Benenge et Stessy Emelie © Alice Moitié

Explorez
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
© Cendre
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
Les cycles d’une lune rousse couronnant un paysage apocalyptique, un loup à l’allure surnaturelle, des brebis à la merci d’une meute…...
16 mai 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
© Quentin Yvelin
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
Des corps, qui respirent et expirent, la cage nouée, les membres dénudés. Autour d’eux, des roches, des végétaux, des ombres que les...
15 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 06.05.24 au 12.05.24 : danser loin des sentiers tracés
© Ame Blary
Les images de la semaine du 06.05.24 au 12.05.24 : danser loin des sentiers tracés
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine nous invitent à nous évader des conventions sociales et de la pensée dominante....
12 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet