Art Paris Art Fair fête ses vingt ans

27 mars 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Art Paris Art Fair fête ses vingt ans

La foire d’art moderne et contemporain Art Paris Art Fair fête cette année ses 20 ans. Ouverte à toutes les formes d’expressions, elle accorde une place d’honneur à la création internationale. Un événement à découvrir au Grand Palais, du 5 au 8 avril 2018, en passant par le stand de Fisheye.

Depuis sa création, Art Paris Art Fair met un point d’honneur à représenter toutes les formes d’art, de la vidéo au design, en passant par la peinture et la photographie. Pour son édition 2018, 142 galeries d’art, venues de 23 pays  seront présentes sous la nef du Grand Palais. Parmi elles, des représentantes de nouveaux horizons : La Christopher Cutts Gallery, venue d’Ontario au Canada, ou encore la tchèque Cermak Eisenkraft Gallery. Une ouverture internationale qui permet de découvrir de véritables bijoux, et l’occasion pour Fisheye d’être présent sur les lieux, en signant, à l’occasion de cet anniversaire, un nouveau partenariat avec la foire.

Pour cette vingtième édition, la foire met la Suisse à l’honneur. Porté par une scène prolifique et décalée, le pays représente ici une sélection d’artistes aux cultures et inspirations variées. En choisissant une nation à la croisée de l’Europe, Art Paris Art Fair encourage les dialogues entre artistes, et les influences mélangées. Cette édition, portée par Karine Tissot, historienne de l’art et commissaire d’exposition, mettra donc l’accent sur la richesse de la scène helvète, à travers plusieurs événements, comprenant notamment une sélection d’une centaine d’artistes modernes, un programme vidéo au sein de la Project Room, et une projection numérique à contempler le long de la façade du Grand Palais.

Todd Hido : mystère et fascination

Lumière sur une étoile montante de la photographie. C’est l’invité de la Galerie Particulière, et l’une des têtes d’affiche de la foire cette année. Todd Hido, et ses clichés sombres, nappés de brume, captivent le public. L’artiste puise dans la littérature et le cinéma pour créer ses images, et suggère au spectateur de multiples scénarios. Le mystère règne dans le monde étrange de Todd Hido, oscillant entre la fiction et le réel. Ses portraits aux visages contemplatifs ou perdus dans le vague, sont pris dans une transe paisible, et ses paysages, souvent des lieux désertés, évoquent l’errance. Un univers à la fois vide et étouffant, éclairé par la lumière artificiel des néons, qui nous emporte dans un récit post-apocalyptique aux lectures multiples.

© Todd Hido© Todd Hido

© Todd Hido

La Galerie Particulière : © Todd Hido

© Shen Wei

ON/Gallery : © Shen Wei

© Liu Tao

ON/Gallery : © Liu Tao

© Tania Mouraud© Tania Mouraud

Galerie Rabouan Moussion : © Tania Mouraud

Image de couverture : © Todd Hido

Explorez
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Yannig Hedel : l'équilibre subtil de l'ombre à la lumière
© Yannig Hedel
Yannig Hedel : l’équilibre subtil de l’ombre à la lumière
L'exposition De prime abord, accueillie par la Galerie Bigaignon, met en avant les premiers travaux de Yannig Hedel, des expérimentations...
13 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina