Au micro de « Regardez voir » #59

12 septembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au micro de « Regardez voir » #59

Cette semaine, Brigitte Patient se rend au Festival Images Vevey, un événement à la scénographie unique, se déroulant en extérieur. Entretiens avec Stéfano Stoll, directeur du festival, et Angélique Stehli, auteure de la série Pink Cells.

Cap sur la Suisse, où le Festival Images Vevey bat son plein jusqu’au 30 décembre. Véritable musée à ciel ouvert, le festival présente cette année 58 artistes, et 61 projets dans une scénographie extravagante. « C’est un festival sans lieu fixe », précise Stéfano Stoll, directeur de l’événement. « Nous avons beaucoup utilisé les parcs, les jardins, le lac et les façades ». L’objectif ? Faire (re)découvrir au public des lieux extraordinaires et surprenants. Plus qu’une simple exposition, Images Vevey propose un périple visuel et corporel. « On parle plus d’images que de photographie », ajoute Stéfano. « On offre une véritable expérience au public ». Pour lui, la « pièce maîtresse » du festival est la création d’Erwin Wurm, une reconstitution de la maison de ses parents, compressée jusqu’à mesurer seulement un mètre de large. Un hommage à ses souvenirs d’une enfance oppressante, proposant une aventure visuelle hors du commun.

© Arnold Odermatt

© Arnold Odermatt

Erwin Wurm, Narrow House © Robert FesslerErwin Wurm, Narrow House © Robert Fessler

Erwin Wurm, Narrow House © Robert Fessler

© Daido Moriyama / Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

© Daido Moriyama / Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

Brigitte Patient échange ensuite avec Angélique Stehli, auteure de l’intrigante série Pink Cells. La jeune photographe de 25 ans expose, dans l’ancienne prison de Vevey, ses photographies de cellules peintes en rose. Une couleur qui, d’après une étude américaine, réduirait l’agressivité des prisonniers. « J’ai moi-même fait l’expérience de cet effet agréable, englobant en visitant des cellules », se souvient-elle. « Dans l’une d’elles, j’avais vu une inscription sur un mur : “merci pour cette nuit à l’hôtel” ». L’exposition habille ainsi les murs de l’ancienne prison, d’un tapis rose, à l’entrée jusqu’au plafond. Au dernier étage, le public est invité à entrer dans une de ces pièces, peinte entièrement de cette étrange couleur. « Ce sont des cellules d’apaisement, dans lesquelles les détenus restent au maximum 48 heures », explique Angélique. Amusante et interactive, la série Pink Cells expose pourtant les conditions des prisonniers avec intelligence.

© Angélique Stehli

© Angélique Stehli© Angélique Stehli

© Angélique Stehli

© Angélique Stehli

Image d’ouverture : © Daido Moriyama / Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

Explorez
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet