Biennale de l’Image Tangible : de retour pour une troisième édition !

Biennale de l’Image Tangible : de retour pour une troisième édition !
© Amir Chasson / Courtesy of Biennale de l'image Tangible

© Nicolas Deville / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Nicolas Deville / Courtesy of Biennale de l’image Tangible

© Karin Fisslthaler / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Karin Fisslthaler / Courtesy of Biennale de l’image Tangible

La Biennale de l’Image Tangible s’installe sur Paris pour une troisième édition. Du 1er novembre au 16 décembre 2023, plusieurs expositions prennent place tout en cherchant à s’émanciper d’un usage classique du médium photographique.

Connue pour toujours être à la recherche de nouveaux supports, de techniques hybrides ou d’un nouveau rapport à la réalité, la Biennale de l’Images Tangible est de retour ! Une troisième édition qui ne déroge pas aux deux précédentes en voulant aller toujours plus loin dans l’utilisation du médium photographique. C’est du 1e novembre jusqu’au 16 décembre que se tiendra l’évènement dans divers quartiers de Paris, dont le Marais.

Une exposition principale, pensée par les organisateurices de la Biennale de l’Image Tangible, réunit 16 artistes au 24 BEAUBOURG. Erwin Würm, Amir Chasson, Cyriak, Frédérique Daubal, Sandrine de Pas ou encore Roman Singer – et l’ensemble des artistes – ont travaillé autour des thèmes du cynisme, de l’humour et de la désinvolture. Hétérotia propose des œuvres détournées, déconstruites, reconstruites ou falsifiées qui portent des idées photographiques innovantes, et abordent les notions de genres, d’identité, de sexualité, de consommation et d’un point de vue plus large : de notre place dans le monde.
Les témoignages des artistes se font soit loufoques, soit sous forme de reportage comme le travail de Tadao Cern. Alors que Rachel Joode, Anne de Vries, ou encore Letha Wilson s’amusent à déconstruire notre perception de l’espace tant physique que mental. De leur côté, Manon Pretto, Oli Serenson, Marie Serruya usent de la technologie pour créer des univers où l’artificialité de leur pièce déforme la réalité. Tandis que le Lingfey Guan part dans une exploration cynique saupoudrée d’une touche kitch du fétichisme et de l‘érotisme asiatique. Un projet qui côtoie celui de Philippe Katerine. Connu pour sa musique et ses performances filmographiques, l’artiste expose une partie de sa dernière série Le Mignonisme. Des travaux qui interpellent et qui incitent à voir le côté léger des choses.

Tout autour de la Biennale

La Biennale de l’Image Tangible organise, courant novembre, neuf expositions satellites dans les lieux et galeries partenaires de l’évènement situé·es dans l’Est et le Centre parisien. Ce sont quarante artistes sélectionné·es par un jury de professionnel·les du monde de l’art, de l’image et de la photo qui présentent leur travail à la suite d’un appel à projets (février-mai 2023). Des expositions qui peuvent se retrouver à la Galerie Plateforme, la Galerie Charlot, la Galerie Olivier Waltman, la Galerie DATA, la Galerie Nocte, Julio artist-run space, Floréal Belleville, l’AHAH ou encore la Galerie Plateforme.
En parallèle de ces actualités, un projet d’artiste investit l’espace public dans le cadre de Projet In Situ. Pour cette édition, la Mairie du 20ème et la Mairie de Paris, en partenariat avec Clear Chanel, laissent place libre à une œuvre liée au détournement de l’image photographique, une installation qui s’installe, à l’instar des expositions satellites, dans l’Est et le Centre parisien permettant à chacun·e d’en profiter au quotidien.

© Amir Chasson / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Amir Chasson / Courtesy of Biennale de l’image Tangible
© Philippe Katerine / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Philippe Katerine / Courtesy of Biennale de l’image Tangible
© Roman Signer / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Roman Signer / Courtesy of Biennale de l’image Tangible
© Lenka Glisnikova / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Lenka Glisnikova / Courtesy of Biennale de l’image Tangible

© Rachel De Joode / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Rachel De Joode / Courtesy of Biennale de l’image Tangible

© Lingfei Guan / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Lingfei Guan / Courtesy of Biennale de l’image Tangible
© Frédérique Daubal / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Frédérique Daubal / Courtesy of Biennale de l’image Tangible

© Laure Winants / Courtesy of Biennale de l'image Tangible
© Laure Winants / Courtesy of Biennale de l’image Tangible

Explorez
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
17 juin 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Åsa Johannesson : « Je cherche à diversifier la méthodologie queer dans la photographie »
© Mark McKnight, Him, Shadow (2020)
Åsa Johannesson : « Je cherche à diversifier la méthodologie queer dans la photographie »
Maîtresse de conférences à l’université de Brighton, en Angleterre, l’artiste suédoise multidisciplinaire Åsa Johannesson vient de...
20 juin 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti