Dans l’œil d’Andoni Beristain : « Je parle de la mort d’un point de vue différent et coloré »

10 juillet 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andoni Beristain : « Je parle de la mort d'un point de vue différent et coloré »
Mother Piece © Andoni Beristain
AndoniBeristain
« J’ai réussi à représenter quelque chose de joyeux à partir de quelque chose de très triste, tout comme elle. »

Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andoni Beristain. Après la disparition soudaine de sa mère, le photographe espagnol a entamé une série pareille à une thérapie : Mother Piece. Pour Fisheye, il revient sur ce projet touchant dans lequel l’absence se traduit en couleurs.

« Cette photo est l’une des premières que j’ai prises dans le cadre de ma série la plus personnelle et intime intitulée Mother Piece. Elle est dédiée à ma mère qui est décédée subitement en février 2022. Elle représentait tout pour moi. Elle était ma meilleure amie, la meilleure personne que j’aie jamais connue et un phare de lumière. Elle était tout simplement incroyable. C’est la raison pour laquelle j’ai pris 63 photos tout au long de l’été dernier en guise de deuil, mais dans ce cas, il s’agissait d’un deuil jaune, notre couleur préférée. Je parle de la perte et de la mort d’un point de vue différent et coloré, en brisant les tabous. C’est ce que je veux transmettre. J’ai réussi à représenter quelque chose de joyeux à partir de quelque chose de très triste, tout comme elle. Elle n’était que bonheur, même si elle a beaucoup souffert au cours de sa vie. Cette photo évoque tous ces après-midi passés avec elle, à dormir sur le canapé, à rire ensemble ou à regarder un film terrible qui nous faisait éclater de rire. Elle est partie, et ma maison, mon refuge, mon havre de paix s’en est aussi allé. Pour représenter cela, j’ai tout simplement mis le feu à un fauteuil. C’est le feu de la colère, mais aussi la force que je porte en moi, rendant hommage à la personne que j’ai aimée et que j’aimerai le plus. »

Beristain Andoni
© Andoni Beristain
Beristain Andoni
Photographe
Andoni Beristain est né en 1989 dans un petit village situé au nord de l’Espagne et vit aujourd’hui entre Saint-Sébastien et Barcelone. Ses racines basques nourrissent sa pratique, articulée autour d’une recherche sur les formes et les couleurs. Officiant pour de grandes marques et des magazines, le photographe s’adonne aussi bien aux natures mortes en […]
À lire aussi
Andoni Beristain : une couleur pour conjurer l'absence
Andoni Beristain : une couleur pour conjurer l’absence
C’est lors de sa deuxième année d’études en design, sous les bons conseils de l’un de ses professeurs, qu’Andoni Beristain s’est essayé…
22 juillet 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Allan Salas décline les métaphores du deuil
Allan Salas décline les métaphores du deuil
Bouleversé par deux tragédies familiales, Allan Salas s’est isolé au bord de mer, au contact de la nature. Là-bas, il construit The…
01 septembre 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
À l'instant   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
À l'instant   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
Il y a 8 heures   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet