Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche

10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
CindyPooch
chanteuse et compositrice
« La force de cette image naît du jeu entre moi et la photographe pour faire advenir nos “Je” respectifs. Nos deux regards, devant et derrière la caméra. »

Cette semaine, plongée dans l’œil d’Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts vivants. Proche de la scène musicale indépendante, elle a réalisé le portrait de la chanteuse et compositrice Cindy Pooch – devenu la couverture de son dernier album – , et revient pour Fisheye sur ce cliché marquant.

« 6 décembre 2022, c’est l’hiver en Ardèche mais le ciel est d’un bleu profond. Nous partons en Super 5 faire des photos dans la montagne, vers la Croix de Bauzon. Les routes sont enneigées mais ma voiture de compétition n’a peur de rien. Le soleil est parfaitement à la bonne hauteur, nous sommes parties tôt le matin. Cindy est équipée de vêtements techniques, elle porte des couvertures de survie par dessus. Nous commençons les photos et je suis presque éblouie, c’est trop beau à regarder, elle est enroulée dans cette matière réfléchissante dans un paysage à moitié enneigé, la scène est surréaliste.

À la base, on imaginait un plan large, un personnage presque de dos, mystérieux et énigmatique, recouvert de la couverture de survie, le visage tourné vers l’appareil. J’alterne entre l’appareil photo numérique et le polaroid, je passe mon temps le nez dans ma sacoche à jongler entre les différents boîtiers. Puis en levant les yeux, j’aperçois Cindy en train de se fabriquer une coiffe incroyable sur la tête avec une couverture de survie : cela ressemble à une sculpture dorée et argentée, c’est magnifique. Son visage est illuminé par la réflexion de la matière : je décide de sortir mon moyen format, j’ai un 70mm, c’est l’optique parfaite pour faire des portraits, je peux me rapprocher d’elle et je décide de capter uniquement son visage sur le ciel bleu, d’attraper son regard. Je contemple la scène à travers le viseur. 

Cindy raconte : « Je crois que toutes deux avions envie que ces photos témoignent réellement d’un moment, de ce qui est vécu et non pas seulement une simple création esthétique. C’est une photo qui n’est pas contemplative et rend impossible le voyeurisme, parce qu’elle interpelle la personne qui regarde, en même temps qu’un regard est posé sur elle.  Qui est observé·e ? Qui observe ? Au départ je ne voulais pas mon visage, où alors de loin. Mais là, de moitié avec juste mes yeux, cette photo me permet de prendre parole en tant que sujet qui regarde (le monde ?) et non pas en temps qu’objet observé. Pour moi c’est la force de cette image, qui est née du jeu entre nous deux pour faire advenir nos “Je” respectifs. Nos deux regards, devant et derrière la caméra. »

Lors de notre première séance photo à Lyon, Cindy portait une robe bleue scintillante, avec des reflets qui pourraient rappeler ceux de l’eau. C’était l’idée, une robe difforme et unisexe, mais avec cette matière étonnante qui renvoie aussi bien la lumière qu’un miroir. La couverture de survie, c’était la suite logique. Cindy explique : « Les couvertures de survie, au-delà d’une fonction esthétique, ont réellement servi à réchauffer dans ce climat glacial. Là aussi, les photos témoignent alors vraiment de ce qui est vécu et pas juste de ce qui est vu. La couverture de survie, c’est aussi la représentation d’une forme de dualité entre le chaud et le froid. »

À lire aussi
« The Fall »  : marées noires et sirène libre
« The Fall » : marées noires et sirène libre
Né de la rencontre entre la musicienne électronique Alexi Shell et le talent du vidéaste Florent Augizeau épaulé par Lola Margrain, le…
01 février 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Jessica Attia, photographe des « cool kids »
Jessica Attia, photographe des « cool kids »
« Mes shootings sont des mises à nu. Il y a une vérité émotionnelle, une authenticité que je recherche à travers ces moments-là », confie…
21 avril 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Explorez
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
© Kimbra Audrey
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
Kimbra Audrey est une artiste américaine qui vit à Paris. Dans son regard, faire le portrait d'elle-même devient une manière de redéfinir...
07 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
© Laura Lafon & Kacim Sonofawitch
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
Lancé en 2019, le collectif Lusted Men a récolté, en cinq ans, les images de plus de 800 photographes différent·es. Une collection...
06 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
La première photographie qui t’a marquée et pourquoi ? © Michael Oliver Love
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
04 juin 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #457 : un souffle de candeur
© Irene Baqué / Instagram
La sélection Instagram #457 : un souffle de candeur
Les photographies de notre sélection Instagram de la semaine respirent l’innocence. Rires d’enfants, couleurs chatoyantes et imaginaires...
04 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas