Décor ou réalité ?

01 février 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Décor ou réalité ?

Sujets insolites ou tendance, faites un break avec notre curiosité. Fasciné par le décor d’un restaurant, le photographe Nicky Hamilton l’a recréé dans son studio. Une reproduction plus vraie que nature, à découvrir dans sa série Take me away.

Installé à Londres, le photographe Nicky Hamilton se spécialise dans le fine art, et la construction de décors cinématographiques. Designer de formation, l’artiste est tombé amoureux du 8e art lors d’un voyage à Sydney. « J’y ai acheté mon premier “boîtier d’adulte”, précise-t-il. Un an plus tard, j’ai quitté mon travail pour devenir photographe. C’était il y a dix ans. »

Un soir, alors qu’il rentrait tard d’un shooting, Nicky Hamilton est passé devant un petit restaurant chinois. « Le propriétaire était assis, derrière le comptoir. Il regardait la télévision, attendant des clients. Cette scène m’a frappé : l’attente, et notre manière de passer le temps », raconte le photographe. À l’intérieur du petit bâtiment, tout était confiné. Les panneaux de bois sur les murs semblaient tout droit sortis du passé. « J’ai appris plus tard que le restaurant n’avait pas été redécoré depuis les années 1960 », ajoute Nicky Hamilton.

Construit de toute pièce

Si le lieu inspire le photographe immédiatement, l’espace restreint ne permet pas d’y organiser une séance photo. « J’avais envie d’avoir plus de liberté, changer d’objectif, et ajouter une lumière plus cinématographique », explique l’auteur de Take me away. Il décide alors de construire une réplique parfaite du restaurant dans son studio. Une création qui lui permettrait de capturer l’endroit sous tous les angles.

Après quatre semaines de fabrication, le restaurant est érigé. Illuminé par des néons colorés, le décor se transforme, évoquant un plateau de film et invitant la fiction. Mais quel protagoniste choisir ? « Une fois la mise en scène terminée, j’ai décidé de rencontrer le propriétaire du restaurant, pour lui demander d’être mon modèle », précise Nicky Hamilton. « Après être resté bouche bée quelques instants, il m’a prêté tous les accessoires et les œuvres accrochés aux murs du restaurant… et a même accepté de participer au shooting ! » Construit de toute pièce, le projet Take me away donne à voir un lieu à la fois mystérieux et intemporel, baigné des lumières rouges et vertes des néons. Un décor digne d’un thriller sombre et inquiétant.

© Nicky Hamilton

© Nicky Hamilton

© Nicky Hamilton

© Nicky Hamilton© Nicky Hamilton

© Nicky Hamilton© Nicky Hamilton© Nicky Hamilton

© Nicky Hamilton

Explorez
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
Il y a 11 heures   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
Il y a 11 heures   •  
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill