Deux nouvelles expositions s’invitent au musée Nicéphore Niépce cet été !

09 juin 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Deux nouvelles expositions s’invitent au musée Nicéphore Niépce cet été !

Alors que My Own Space de Kate Barry dévoile une rétrospective aussi élégante que mélancolique de l’artiste disparue, Erased présente le regard décalé du photographe documentaire Bertrand Meunier. Ces expositions sont à découvrir au musée Nicéphore Niépce, à Chalon-sur-Saône, du 17 juin au 17 septembre 2023.

Les deux futures expositions temporaires du musée Nicéphore Niépce s’inscrivent avec brio dans la politique du lieu culturel : décrypter la photographie depuis son invention jusqu’à l’image numérique. En 2021, la famille de Kate Barry offre à l’établissement l’intégralité de ses négatifs et, entre autres, sa production numérique. Grâce à ce don conséquent, la rétrospective qui lui est dédiée, My Own Space, transportera les visiteurices dans l’univers singulier et varié de l’artiste, de photos de mode raffinées à des paysages désenchantés. Puis, Erased, dévoilera près de 80 tirages argentiques, de vidéos, d’installations et de coupures de presse tiré·es de l’œuvre de Bertrand Meunier lors de son travail au long cours sur la Chine de 1999 à 2019. Une soirée d’inauguration, organisée le 14 juin, permettra aux curieux et curieuses de les découvrir en avant-première.

Quartier de Fengtai, Pékin, mars 2007 © Bertrand Meunier, Tendance Floue

Quartier de Fengtai, Pékin, mars 2007 © Bertrand Meunier, Tendance Floue

Du portrait au paysage, nostalgie d’une artiste accomplie

Décédée subitement en 2013 à l’âge de 46 ans, Kate Barry laisse derrière elle une œuvre complexe. Après avoir débuté sa carrière de photographe en 1996, elle réalise de multiples commandes pour la mode et des magazines nationaux. Elle réussit à revendiquer son regard novateur malgré les contraintes imposées. Puis, sa pratique se diversifie avec notamment une série documentaire sur les salarié·es de Rungis. Au fil de cette rétrospective, les paysages prennent davantage de place dans sa démarche artistique. « Ses proches évoquent ses paysages comme étant son « vrai » travail photographique, le plus proche de sa personnalité, celui où ses inquiétudes et ses silences s’expriment le mieux », précise Sylvain Besson, commissaire de l’exposition. Il conclut : « L’étude du fonds Kate Barry nous montre les différents possibles de notre rapport à la photographie. L’auteure y déploie sa personnalité et son espace à elle, d’abord cernée par les images des autres avant de devenir elle-même productrice d’icônes. »

Laetitia Casta [pour Elle] 2 octobre 2000 Tirage sur papier au gélatino-bromure d’argent © Kate BarryAutoportrait [pour Cosmopolitan] 2 octobre 2000 Impression numérique © Kate Barry

À g. Laetitia Casta [pour Elle], 2 octobre 2000, tirage sur papier au gélatino-bromure d’argent, à d. autoportrait [pour Cosmopolitan], 2 octobre 2000, impression numérique © Kate Barry

La patience s’invite dans la photographie documentaire

Lauréat du prix Niépce en 2007 et membre du collectif Tendance Floue, Bertrand Meunier est un photographe documentaire à la démarche inaccoutumée. Dans l’exposition Erased, l’auteur dévoile un projet réalisé sur vingt ans consacré aux transformations de la Chine. Son style cinématographique offre un regard novateur et décalé sur un pays en proie à de nombreux bouleversements sur ces deux dernières décennies. « Bertrand Meunier ne recherche pas le scoop, mais se positionne au niveau de la rue, s’approche au plus près des personnes (…). Peu importe la succession de dirigeants, des changements brutaux que ces derniers imposent à la population, l’être humain s’adapte, vit, survit, ploie, contourne, détourne » explique Sylvain Besson. Les archives de 1999 côtoient celles de l’épidémie de COVID, et révèlent une vision commune et universelle au fil des années.

Par le prisme de ces deux expositions, le musée Nicéphore Niépce rend hommage à une artiste ayant exploité tout au long de sa carrière plusieurs thématiques propres au médium et donne à voir les multiples facettes d’un pays saisies avec minutie afin qu’elles ne tombent pas dans l’oubli.

Shenzhen, province du Guangdong, décembre 2019 © Bertrand Meunier, Tendance Floue

Shenzhen, province du Guangdong, décembre 2019 © Bertrand Meunier, Tendance Floue

Pékin, mars 2007 © Bertrand Meunier, Tendance Floue

Pékin, mars 2007 © Bertrand Meunier, Tendance Floue

Les Robes Noires [pour Elle] 2001 Tirage sur papier au gélatino-bromure d’argent © Kate BarryAutoportrait [pour Elle] 2001 Impression numérique © Kate Barry

À g. Les Robes Noires [pour Elle], 2001, tirage sur papier au gélatino-bromure d’argent, à d. autoportrait [pour Elle], 2001, impression numérique © Kate Barry

© Kate Barry

Image d’ouverture : Pékin, mars 2007 © Bertrand Meunier, Tendance Floue

Explorez
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Costanza Spina
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Costanza Spina
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •