Fisheye Gallery : une exposition collective et estivale à Arles

22 juin 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Fisheye Gallery :  une exposition collective  et estivale à Arles

La Fisheye Gallery présente, du 3 juillet au 30 août à Arles, une exposition collective. Une immersion au cœur d’œuvres d’auteurs qui nous ont émus au fil des années. Un événement faisant la part belle à la création émergente.

Pour célébrer l’ouverture estivale de son espace à Arles, la Fisheye Gallery organise une exposition collective. Un parcours ponctué par les œuvres d’artistes qui nous ont marqués ces quatre dernières années. L’occasion de célébrer aussi l’arrivée de deux nouveaux auteurs : Olli Bery, dont les travaux mêlent gravures et tirages, et Thomas Klotz, coloriste hors pair. Photographes d’horizons différents aux écritures singulières, les artistes sélectionnés soulignent l’incroyable diversité de la création contemporaine, et invitent le public à se plonger dans un univers à part. Alors rendez-vous au vernissage, le 4 juillet !

Créer sans rien s’interdire

Charlotte Abramow

dévoile à nouveau sa vision légère et pétillante de notre monde. Depuis ses premiers pas dans le 8e art, l’auteure belge raconte l’humain avec brio. Tout en métaphore, en rire et en poésie, elle capture les multiples nuances qui font de l’autre un sujet d’étude passionnant. C’est vers l’être humain que Delphine Diallo se tourne également. Qu’elle réalise des autoportraits ou capture des personnes fières, fortes et indépendantes, l’artiste veille à valoriser l’histoire, les origines et les valeurs de chaque modèle. Inspirée par la sociologie et la spiritualité, elle dévoile des œuvres aussi intimes que puissantes.

© Stéphane Lavoué

© Stéphane Lavoué

Les yeux levés vers les étoiles, Sandrine Elberg construit des œuvres astrales et intuitives. « C’est le rapport aux sciences, à la notion de voyage et aux ouvrages empiriques qui caractérise le mieux ma démarche », précise-t-elle. Inspirée par les surréalistes, elle modèle, manipule, expérimente et transforme la matière photographique pour atteindre le cosmos. Morvarid K, artiste iranienne, ancre, elle aussi, son travail artistique dans la matière – et le geste performatif. À l’aide d’un crayon ou de feuilles d’or, elle altère l’image, et fait de la photographie une performance. Une recherche plastique désacralisant la dimension figée d’un cliché.

Les créations picturales de Stéphane Lavoué subliment quant à eux les quais, en bord de mer. Des chantiers navals aux forges marines en passant par les ateliers marémoteurs, il capture le monde de la pêche sans aller en mer. Depuis la terre ferme, il révèle les caprices des vagues, ainsi qu’une communauté peu représentée. Enfin, cette année encore, la Fisheye Gallery présentera les trois lauréats du festival La Gacilly : David Bart, Coline Jourdan et Sébastien Leban, dont les œuvres interrogent la place de l’eau dans un monde touché par le réchauffement climatique. Actuelle et réjouissante, l’exposition collective croise les regards d’une nouvelle génération d’auteurs, animés par un désir de créer sans rien s’interdire, et de repousser les limites du 8e art.

 

Arles 2020 : Exposition collective

Du 3 juillet au 30 août

Vernissage le 4 juillet

Fisheye Gallery, 19 rue Jouvène, Arles

© Charlotte Abramow

© Charlotte Abramow

© Delphine Diallo© Thomas Klotz

© à g. Delphine Diallo, à d. Thomas Klotz

© Morvarid K

© Morvarid K

© Olli Bery© Sandrine Elberg

© à g. Olli Bery, à d. Sandrine Elberg

© David Bart / lauréat du concours Fisheye Festival Photo La Gacilly en 2020

© David Bart

© Coline Jourdan© Sébastien Leban

© Coline Jourdan, à d. Sébastien Leban

Image d’ouverture : © Charlotte Abramow

Explorez
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l'œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
© Jérémy Appert / Courtesy of Circulation(s)
Dans l’œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
Jérémy Appert, dont le travail est exposé au festival Circulation(s) jusqu’au 2 juin prochain, a côtoyé pendant plusieurs années celles...
13 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
© Alice Pallot
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
Itinérances Foto Sète revient pour sa 2e édition, en réunissant des photographes de tout horizon pour raconter le monde contemporain....
09 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
©Alexa Brunet / Grande commande photojournalisme
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
Du 9 mai au 3 novembre 2024, l'espace culturel dédié à l’Image et l’Environnement Zone i accueille Être là, une exposition collective de...
08 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
À l'instant   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
© Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas