Focus #20 : Mathieu Farcy et la poésie des visages déconstruits

14 septembre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas

Comme tous les mercredis, voici le rendez-vous Focus de la semaine ! Lumière aujourd’hui sur Mathieu Farcy et sa série Je n’habitais pas mon visage, un travail poignant, pensé comme un véritable dialogue sur la défiguration.

Vous le savez, au sein de la rédaction Fisheye, on aime autant les photos que leurs récits ! Alors nous avons lancé, en mars dernier, un objet multimédia dont le 20e épisode sort aujourd’hui. Au cœur des Focus, les artistes se dévoilent et partagent avec nous quelques anecdotes. FLORE, Alex TurnerMartina CireseWard LongVincent FerranéChristine SpenglerMarta BogdanskaPatrick WackTania Franco KleinLucie Hodiesne DarrasCyril AbadKourtney RoyAlain KelerEmily GrahamBrandon TauszikCamille GharbiCorentin Fohlen et Pixy Liao se sont déjà prêtés au jeu. C’est désormais au tour de Mathieu Farcy de nous parler de Je n’habitais pas mon visage, un projet au long cours traitant de destruction et de reconstruction du visage avec une grande sensibilité.

« Quand j’ai commencé mon métier de photographe, je me suis demandé comment on pouvait arrêter de faire des sujets sur quelque chose et de privilégier des sujets avec. C’était donc une bonne occasion de travailler avec quelqu’un, plutôt que de travailler sur la défiguration », déclare le photographe de 36 ans en guise d’introduction. Co-auteur de Je n’habitais pas mon visage, Mathieu Farcy a donc débuté une série de duos avec cinq personnes ayant entrepris une chirurgie de la face. Commandes, confessions, poésie, abstraction, explorations graphiques… Au fil des échanges et des collaborations, le projet s’étoffe et présente un éventail délicat permettant d’écrire une ébauche de réponse à l’interrogation : comment représenter quelqu’un qui ne veut pas être photographié ? Une œuvre d’une force rare dont on ne peut qu’admirer la versatilité. « Faire de l’art c’est ça, c’est augmenter la puissance d’agir ; et faire de l’art en commun, c’est permettre aux gens de choisir pour eux-mêmes, et non de subir la manière dont on pourrait les représenter », conclut son créateur.

Retrouvez ce projet unique dans Focus #20.

Explorez
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
© Matthew Smith
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
Avec Ascension, le photographe Matthew Smith crée une ville imaginaire où traquer l’ombre de sa première femme disparue. L’occasion de...
03 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #486 : Cyril Laroche et Pauline Herlent
© Pauline Herlent
Les coups de cœur #486 : Cyril Laroche et Pauline Herlent
Cyril Laroche et Pauline Herlent, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins d’expérimentation du réel. Les deux...
01 avril 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet