Frank Horvat/Zhong Weixing, dans les coulisses d’un face à face

07 novembre 2017   •  
Écrit par Eric Karsenty
Frank Horvat/Zhong Weixing, dans les coulisses d’un face à face

Alors que Zhong Weixing présente ses portraits de photographes célèbres à la MEP dans une exposition intitulée Face à Face, nous avons eu le privilège d’assister à la séance où le photographe chinois ajoutait Frank Horvat à sa série. Un portrait réalisé juste avant l’ouverture de l’exposition dont nous vous dévoilons les coulisses en exclusivité.

Rendez-vous rue Jules César, à Paris, pour cette rencontre au sommet, qui réunit Frank Horvat, photographe à l’immense carrière, et Zhong Weixing, qui a entrepris de mettre en boîte tous les grands photographes qu’il admire. Après avoir croqué Robert Frank, Sebastião Salgado, Vik Muñiz, Sabine Weiss, Orlan et Alain Fleischer, entre autres, c’est au tour de Frank Horvat de passer devant l’objectif du photographe chinois.

Toutes mes photos sont autobiographiques

Deux traducteurs, trois assistants, et plusieurs accompagnateurs sont réunis dans cet appartement loué pour le shooting. Café, thé et petits gâteaux voisinent avec plusieurs boîtiers sur la table basse, sur laquelle nous déposons négligemment le dernier Fisheye. Frank Horvat, accompagné de Fiammetta, sa charmante fille qui est aussi son assistante, fait son entrée, et les deux photographes entament la conversation. Frank Horvat évoque son premier voyage en Chine, en 1986, et explique qu’aujourd’hui, s’il était un photographe chinois, il montrerait les femmes chinoises « dans leurs différences, alors qu’elles ont l’air d’être toutes sur le même modèle ». Avant d’expliquer que pour lui, « toutes [s]es photos sont autobiographiques. (…) Je pense que le monde est devenu tellement grand et compliqué, qu’on ne peut pas tout dire. J’ai décidé de ne parler que de moi-même, comme Montaigne. »

ORLAN © Zhong Weixing
ORLAN © Zhong Weixing
Sebastião Salgado © Zhong Weixing
Sebastião Salgado © Zhong Weixing

à g. ORLAN, artiste plasticienne française, 2017 © Zhong Weixing, à d. Sebastião Salgado, photographe brésilien, 2015 © Zhong Weixing

Panoplie d’appareils

Zhong Weixing précise qu’en Chine « la photo reste un art très jeune, et que les photographes cherchent leur écriture. La photographie pour lui, « c’est toute [s]a vie, je ne peux pas vivre sans photographier. La photo m’a apporté le bonheur. » Puis la séance commence, Frank Horvat allume sa pipe, manipule son appareil photo, tandis que Zhong Weixing lui tourne autour, multipliant les prises de vue avec les différents boîtiers que lui passent ses assistants. Frank Horvat s’étonne un peu de cette panoplie d’appareils.

L’étonnement décisif

« Il y a un moment où je suis étonné par ce que je vois, et c’est là que je fais la photo. L’étonnement, c’est mon moment décisif. Quand je travaillais deux heures d’affilée, ce n’était pas forcément bon »,

explique Horvat « Dans mes portraits, les bonnes photos sont souvent les premières, ou les dernières », répond Zhong Weixing. Frank Horvat approuve, pour lui, c’est la même chose. C’est d’ailleurs un des tout premiers portraits que le photographe chinois a sélectionné pour sa série Face à Face, dont on pourra découvrir les images sur les murs de la MEP, du 8 novembre au 7 janvier 2018.

Du 8 novembre 2017 au 7 janvier 2018

Face à Face, photos de Zhong Weixing

Maison européenne de la photographie, à Paris

 

Photos et vidéo : Fahim Alloul

Image d’ouverture © Bernard Faucon, Zhong Weixing

Explorez
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d'entrer au plus...
15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est la Russie contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Russie de la peau orange, cousine...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Les détournements colorés de Clairéjo
© Clairéjo, « Cœur fendu »
Les détournements colorés de Clairéjo
Depuis près de deux ans, Claire Brault et Jeohan Bonillo conjuguent photographie et broderie en redonnant une âme à des clichés oubliés....
11 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •