Hong Kong 2.0

11 décembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Hong Kong 2.0

Il y a cinq ans, la photographe Desiré van den Berg a voyagé à Hong Kong. Un périple duquel elle ne ramène aucun cliché. Lorsqu’elle y retourne, des années plus tard, ses souvenirs la poussent à immortaliser la beauté de la métropole.

La photographe d’origine néerlandaise Desiré van den Berg a commencé à s’intéresser à la photographie dès son enfance, sans jamais réellement envisager d’en faire sa profession. À dix-sept ans, encouragée par ses professeurs, elle expérimente avec le média. « C’est à ce moment-là que j’ai compris que j’aimais réaliser des photos, et pas seulement regarder des images », précise l’artiste. Qu’elle réalise des shootings commerciaux – déjà publiés sur Fisheye – ou plus personnels, Desiré van den Berg s’applique à sublimer son environnement. En 2013, elle voyage en Chine, et s’y installe durant sept mois. Un périple qui la marque et la frustre : de ses nombreux jours passés à Hong Kong, elle ne garde presque aucun cliché.

« C’était il y a cinq ans. J’ai à peine utilisé mon appareil photo dans la ville. J’étais bouleversée par cette sensation de familiarité, causée par les centaines d’images déjà prises sur ce territoire », confie la photographe. À la fois intime et étrangère, l’étrange présence de la métropole paralyse Desiré van den Berg. « Des années plus tard, je n’avais que des bribes de souvenirs. Des événements mondains, qui perdaient de leur intensité de jour en jour », déplore l’artiste.

La beauté cachée d’une métropole

Cinq ans plus tard, la photographe choisit de renouer avec son passé, et saute dans un avion, direction la Chine. « Dès mon arrivée, des odeurs familières de baume du tigre, de porc braisé, ou encore de détergent sont parvenues à mes narines, me replongeant dans mes souvenirs », confie Desiré van den Berg. Perdue dans la foule progressant le long des trottoirs, l’artiste ressent des émotions qu’elle pensait perdues. « Un mélange d’amour et de solitude, j’étais à la fois perdue et plus vivante que jamais », se souvient-elle.

Portée par sa joie de revoir Hong Kong, la photographe ne lâche pas son boîtier. Dans une ville étouffante, humide et grouillante, elle capture un quotidien drôle et attachant. Chaque cliché dévoile un détail insolite, un regard songeur, comme une ode à la beauté cachée de la métropole. Loin des néons et de la pollution lumineuse bien connue de Hong Kong, Desiré van den Berg sublime la poésie de l’ordinaire.

© Desiré van den Berg© Desiré van den Berg
© Desiré van den Berg© Desiré van den Berg

© Desiré van den Berg

© Desiré van den Berg© Desiré van den Berg
© Desiré van den Berg© Desiré van den Berg

© Desiré van den Berg

© Desiré van den Berg© Desiré van den Berg
© Desiré van den Berg© Desiré van den Berg

© Desiré van den Berg

© Desiré van den Berg

Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas