Impulsions

11 décembre 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Impulsions

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Le photographe français Paul Baudon a mené une curieuse expérience : photographier avec le cœur, littéralement.

Rythme cardiaque et photographie. Cette association insolite et non moins électrique a intrigué Paul Baudon, un auteur qui développe des projets documentaires en même temps que des séries plus expérimentales. « J’aime raconter des histoires, rencontrer des gens et, à travers eux, documenter des sujets démographiques, géographiques ou environnementaux. J’aime aussi questionner la photographie », annonce le jeune artiste. En témoigne À l’origine du cœur, une série consacrée à l’électricité, et au 8e art, ou plutôt, à leur rencontre. Avant lui, Etienne-Léopold Trouvelot, et plus récemment Hiroshi Sugimoto avaient également documenté l’existence de ce lien, en se concentrant notamment sur le déplacement de l’électricité. Paul Baudon a poussé le concept en se focalisant sur le photographe, prouvant ainsi qu’il était possible de shooter grâce à nos battements cardiaques.  « Il s’agit de la pulsion électrique la plus significative pour l’être humain. J’ai donc cherché à récupérer cette pulsation, afin de l’amplifier et de lui faire commander un arc électrique venant marquer le papier ». En résultent des éclairs blancs, plus ou moins suggestifs.

Si l’interprétation de ces faisceaux lumineux est laissée libre à chacun, des formes biologiques se distinguent. Un arbre ici, et des nervures de feuilles, là. La nature, et plus largement la vie, reprend ses droits. « Cette série a débuté un peu naïvement. Je souhaitais réaliser des images avec le cœur, en prenant l’expression au pied de la lettre. Aujourd’hui, je pense global », précise l’artiste. « Pour beaucoup, la photographie est une façon de voir le monde, et donc, peut-être, de vivre les choses. L’intérêt d’un tel médium réside dans sa puissance à raconter, montrer ou faire comprendre les choses. Dans cette lignée, l’acte de photographier est aussi instantané et porteur qu’un battement du cœur ». Une déclaration d’amour à la photographie peu commune.

© Paul Baudon© Paul Baudon
© Paul Baudon© Paul Baudon

© Paul Baudon

Explorez
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas