Joan Alvado : « The Last Man on Earth »

09 avril 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Joan Alvado : « The Last Man on Earth »

Qui n’a jamais rêvé d’un espace où la nature reprendrait ses droits face à l’homme ? Où le bruit des klaxons serait remplacé par le chant des oiseaux ? Et où la culture de son potager ne serait plus assimilé à une pratique bobo ? Le photographe espagnol Joan Alvado est l’un de ces artistes rêveurs. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

Pour réaliser The Last Man on Earth (« Le dernier homme sur terre »), il s’est rendu en « Laponie espagnole », une zone dépeuplée au centre de la péninsule ibérique qui compte 7,34 habitants par kilomètre carré sur une surface de plus de 65 000 km2. Ce lieu quasi désert lui a fourni un terrain de réflexion parfait, car ses images renvoient à l’une des conséquences de la mondialisation et du développement des grandes villes : le dépeuplement. Un phénomène globalisé pourtant méconnu. Sans aucune nostalgie, l’auteur dépeint « la fin de l’agriculture comme mode de vie », et ne cesse de questionner notre futur. Que vont devenir ces territoires dans trente, quarante ou cinquante ans ? Existe-t-il une alternative au modèle agricole ? « À travers mon essai photographique, j’affirme un élément : cette tendance ne s’inversera pas. Il n’y aura jamais de repeuplement des zones rurales », explique le photographe. Dystopie ou utopie ? Tout dépend des besoins et des valeurs de chacun. La série The Last Man on Earth est exposée jusqu’au 10 mai 2020 au Centquatre-Paris, dans le cadre de la 10e édition de Circulations(s), le festival de la jeune photographie européenne, manifestation qui est l’objet de notre dossier.

Cet article est à retrouver dans Fisheye #41, en kiosque et disponible ici.

En attendant, le déconfinement, le festival Circulations(s) à développé le dispositif STAY HOME(S), à découvrir sur son compte Instagram.

 

© Joan Alvado

© Joan Alvado© Joan Alvado

© Joan Alvado

© Joan Alvado© Joan Alvado

© Joan Alvado© Joan Alvado

© Joan Alvado© Joan Alvado

© Joan Alvado© Joan Alvado© Joan Alvado

© Joan Alvado

Explorez
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
La sélection Instagram #451 : la vie simple
© Melissa Alcena / Instagram
La sélection Instagram #451 : la vie simple
De la photographie de paysage à la nature morte en passant par l'autoportrait, notre sélection Instagram de la semaine est une ode...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill