Juan Borgognoni fait son théâtre du monde

09 mai 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Juan Borgognoni fait son théâtre du monde

Dans les images et les peintures de Juan Borgognoni, l’histoire se dessine au fil de ses inspirations. Avec créativité, il invente des contes fabuleux se voulant proches de notre réalité.

Artiste indépendant, photographe de mode, peintre amateur et fervent défenseur de l’art conceptuel, Juan Borgognoni vagabonde entre spontanéité et perfectionnisme. En faisant dialoguer ses origines latino-américaines et européennes au sein de son œuvre, il tente de dévoiler toute « sa vérité intérieure ». Car dans son approche artistique, l’acte créatif est spirituel. C’est un moment d’accalmie salvateur où le corps semble être en parfaite harmonie avec l’esprit. « Mon univers photographique est un amas d’idées, de sensations qui fusent au moment même où je réalise mes œuvres. La créativité me guérit. C’est quelque chose de très instinctif qui exige tout de même un voyage vers l’intérieur. Le médium photographique fait le pont entre mon intellect et mon cœur. C’est un dialogue perpétuel avec l’extérieur », explique-t-il. Conçues comme des extensions de son imaginaire foisonnant, ses créations photographiques et picturales se lisent comme des contes pop et rocambolesques, théâtres d’émotions pures.

La théâtralité de la réalité

Dans ses images aux couleurs chatoyantes, Juan Borgognoni nous raconte des histoires inventées, parfois inspirées de celles de ses amies ou encore d’expériences personnelles. Malgré une technique et un processus artistique s’approchant de la perfection, le photographe laisse une place primordiale à l’impromptu, comme un acteur sur une scène ouverte. « Dans mon travail personnel, j’improvise beaucoup. Parfois, les idées me viennent d’histoires que quelqu’un m’a racontées. D’autres fois, l’inspiration émane d’un endroit qui a attiré mon attention, ou bien elle provient de la relation que j’entretiens avec les objets. D’une certaine manière, ce sont eux qui me dictent le chemin des images. Ils sont pareils à des autels dans lesquels j’organise mes pensées », dévoile-t-il.

Et dans cet espace libre d’inventions, les protagonistes de ses images se mettent en scène en se fondant dans des rôles bien écrits. Ici, les moues et visages semblent exagérés, parfois grimés, mais tentent néanmoins de dévoiler leur propre vérité. Selon l’auteur, chaque image est un miroir faussement stéréotypé de notre réalité. « J’aime nommer le concept de mes images : “théâtralité de la réalité”. Ces photos vous proposent des morceaux de récits, aussi bien humains que culturels ou universels », ajoute-t-il. C’est notamment la sensation qu’un de ses clichés − représentant deux jumelles face à face − lui procure. « Dans leurs yeux, j’ai ressenti de l’extase puisque j’ai compris que nos reflets n’avaient rien à voir avec notre essence, que rien ne nous appartenait vraiment et que notre vision du réel était tout à fait subjective », exprime-t-il. Véritable pratique cathartique, l’art de figer l’instant et les entités prend tout son sens pour Juan Borgognoni – tout comme le dessin.

© Juan Borgognoni

© Juan Borgognoni

La créativité, envers et contre tous

D’une énergie créatrice inépuisable, l’artiste brille dans diverses disciplines artistiques. Le dessin et la peinture apparaissent comme une continuité de son œuvre, voire comme des fulgurances de son inventivité. « Parfois, j’ai l’impression que la photographie en moi est usée ou brouillée, cela fait de nombreuses années que je crée à partir de ce que je ressens, mais parfois, je pense que l’immédiateté des peintures me garantit beaucoup plus de plaisir, d’authenticité et d’instantané que le 8e art », avoue-t-il. Pareilles à des émanations de son inconscient, ses œuvres picturales se dessinent au gré de ses pulsions sur le pinceau et lui procurent un air de renouveau. Il y a, dans ses compositions peintes, le besoin d’une reconnexion à soi, la nécessité de trouver un équilibre qui se fait sentir. Un élan que Juan Borgognoni concrétise en liant créations picturales et photographiques entres-elles. « Il me semble que je fais des peintures pour dire à mes images comment elles devraient être », ajoute-t-il avec amusement. Comme happé dans un flux continu de production artistique, l’artiste nourrit le feu de sa créativité pour ne jamais le consumer.

© Juan Borgognoni© Juan Borgognoni

 

© Juan Borgognoni

 

© Juan Borgognoni

© Juan Borgognoni© Juan Borgognoni

 

 

© Juan Borgognoni

 

© Juan Borgognoni

 

 

 

© Juan Borgognoni© Juan Borgognoni

 

 

 

© Juan Borgognoni

© Juan Borgognoni

 

 

© Juan Borgognoni© Juan Borgognoni

 

 

© Juan Borgognoni

 

 

© Juan Borgognoni© Juan Borgognoni

 

 

 

© Juan Borgognoni

Explorez
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Lou Tsatsas
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tatiana Lopez : s'approprier son histoire à coups d'aiguille
© Tatiana Lopez
Tatiana Lopez : s’approprier son histoire à coups d’aiguille
La délicate broderie qui s’esquisse sur les polaroids de Tatiana Lopez narre l’histoire de minorités. Les récits de femmes et de...
05 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
© Michael Oliver Love
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
Dans le prolongement de notre dernier numéro – dédié aux fiertés – Fisheye organise des lectures de portfolio le 13 juin 2024....
04 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 5 heures   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina