La convivialité selon Stéphane Lavoué

25 octobre 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La convivialité selon Stéphane Lavoué

Dans le cadre de la carte blanche Pernod-Ricard, Stéphane Lavoué est parti aux quatre coins du monde à la recherche de moments de convivialité. Exposée du 7 au 10 novembre à Paris Photo, sa série Seriously Convivial évoque force et élégance.

À l’occasion de sa dixième campagne artistique, le groupe Pernod-Ricard a laissé carte blanche au photographe Stéphane Lavoué. « En une décennie, nous avons patiemment constitué aux quatre coins du monde une galerie originale qui compte aujourd’hui près de 200 portraits », rappelle Alexandre Ricard, président général du groupe. Chaque année, un artiste reconnu pour son esthétique unique fait le portrait des collaborateurs de Pernod-Ricard. Stéphane Lavoué succède ainsi à Denis Rouvre (2011), Li Wei (2015), Omar Victor Diop (2016) ou encore Kourtney Roy (2018). Pour marquer l’anniversaire de la carte blanche, le photographe célèbre la notion de convivialité, en réalisant des doubles portraits. « Il s’agissait d’aller capturer la beauté d’une rencontre entre les créateurs de convivialité que sont nos employés, et d’autres créateurs de convivialité dans leurs communautés », précise Olivier Cavil, directeur de la communication.

Une force magnétique

Colombie, Irlande, Chine, États-Unis, Islande, Italie, Cuba, Japon… Stéphane Lavoué a traversé le monde entier à la rencontre d’individus jouant un rôle de créateur, de fédérateur au sein de leur communauté. Parmi eux se trouvent une princesse à la tête d’une principauté soudée, le responsable de l’un des restaurants les plus reculés du monde, ou même une DJ de 83 ans. À chacune de ces personnalités uniques, le photographe a allié un collaborateur du groupe, dans des mises en scène à l’esthétique marquée, emblématiques des cultures qu’il représente. Il y a une certaine dimension graphique, dans les réalisations de Stéphane Lavoué, une qualité picturale, transformant ces échanges en moments privilégiés, presque irréels. « J’ai été totalement emporté par la magie de ces instants. La force de ces images tient de la confrontation de ces univers souvent diamétralement opposés. Tout devait les éloigner, et pourtant, quelque chose émerge de la rencontre », précise-t-il. De l’improbabilité de ces têtes à têtes émane une force magnétique. Si les modèles sourient peu, leur prestance, elle, inspire le respect.

© Stéphane Lavoué pour Pernod-Ricard, Carte Blanche 2018-2019© Stéphane Lavoué pour Pernod-Ricard, Carte Blanche 2018-2019
© Stéphane Lavoué pour Pernod-Ricard, Carte Blanche 2018-2019© Stéphane Lavoué pour Pernod-Ricard, Carte Blanche 2018-2019

© Stéphane Lavoué pour Pernod-Ricard, Carte Blanche 2018-2019

© Stéphane Lavoué pour Pernod-Ricard, Carte Blanche 2018-2019

Explorez
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
© Maxime Riché
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
Cette semaine, plongée dans l’œil de Maxime Riché. Dans Paradise, projet que nous vous présentons sur les pages du Fisheye #64, le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
© Charles Thiefaine
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
Du 1er juin au 14 juillet, se tient l’édition 2024 des Mesnographies, le festival international de photographie se déroulant dans le...
03 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Focus #71 : Sophie Alyz et les oiseaux qui prennent le train
04:54
© Fisheye Magazine
Focus #71 : Sophie Alyz et les oiseaux qui prennent le train
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Sophie Alyz traite, avec Beak, de l’impact de l’homme sur son environnement au travers...
27 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas