La disparition de Joseph Plummer

23 février 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La disparition de Joseph Plummer

Le photographe américain Amani Willett aime suivre sa curiosité. Ses projets s’articulent autour de découvertes et de mystères qu’il élucide grâce à son objectif. À travers son dernier ouvrage, il se penche sur La disparition de Joseph Plummer.

Les premières pages du livre d’Amani Willett nous plongent dans un monde paisible et, en même temps, inquiétant. La civilisation semble s’être envolée, et les bois sombres nous promettent un voyage dans le folklore et les mythes américains. Le silence est pesant, jusque dans les photographies, qui subliment la quiétude de cette maison perdue dans la forêt. C’est au cœur de ce décor mystérieux que nous emmène le récit. Une véritable enquête animée par des clichés d’hier et d’aujourd’hui, et des textes énigmatiques qui paraissent codés.

Lorsque tout commence, Amani a cinq ans. Son père achète un terrain niché dans les bois, loin de la ville, et y construit une cabane. Depuis, tous les ans, la famille s’y rend et apprend à aimer cet endroit étrange. Ce n’est qu’en 2010 que le photographe commence à s’intéresser au passé des lieux. « La cabane se trouvait près d’un lac appelé Lac Ermite, et je me suis demandé d’où venait ce nom », explique le photographe. « Après quelques recherches, j’ai découvert l’existence de Joseph Plummer qui, en 1700, avait quitté sa famille pour vivre, reclus, dans la forêt. Il y avait, lui aussi, bâti une cabane. »

L’héritage d’un ermite

Sa curiosité piquée, le photographe enquête sur la vie de Joseph Plummer. Articles de vieux journaux, archives locales ou encore témoignages… ses recherches l’emmènent dans un passé fascinant. Joseph Plummer l’inspire, et un récit se forme, petit à petit. « Je suis quelqu’un de très curieux. J’aime collecter des bribes d’informations, des souvenirs, et m’en servir pour écrire ma propre histoire », confie Amani. L’ermite devient alors une figure mystérieuse, étroitement liée à son père. « Tous deux suivaient le même chemin, tous deux étaient séduits par cette terre et son pouvoir ». Sous ses airs d’enquête, le livre d’Alani Willett rejoint la lignée des grands ouvrages américains sur la nature et son étrange emprise sur l’homme. Parmi les images fragmentées, les souvenirs désordonnés qu’il récolte, le photographe nous parle d’un retour à l’état sauvage. D’hommes renouant avec leurs instincts, pour survivre, loin d’une civilisation qui ne leur convient pas. Si Plummer passionne tant l’artiste, c’est pour sa force animale, immuable. « Finalement, son désir de devenir invisible l’a rendu inoubliable », conclut-il.

The disappearance of Joseph Plummer, Édition Overlapse, 35 £, 136 p.

 

© Amani Willett

© Amani Willett© Amani Willett

© Amani Willett© Amani Willett
© Amani Willett© Amani Willett

© Amani Willett© Amani Willett

© Amani Willett

Explorez
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
© Zachary James / Instagram
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
Laissez-vous mettre à terre par notre sélection Instagram #458 ! Cette semaine, nous mettons à l'honneur les sols, terrestres ou...
11 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
© Wayan Barre
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
Cette semaine, plongée dans l’œil de Wayan Barre. Installé depuis plusieurs années en Louisiane, le photographe français s’est intéressé...
03 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin