La fermeture de la Galerie Particulière

09 janvier 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La fermeture de la Galerie Particulière

Après une aventure artistique de dix ans, la Galerie Particulière fermera ses portes en mars 2019. Retour sur ce lieu parisien dédié à l’art contemporain.

Si ce lieu culturel, fondé en 2009 par Guillaume Foucher et Frédéric Biousse, a accueilli les œuvres de nombreux artistes, peintres, dessinateurs ou encore sculpteurs, la photographie a souvent été au cœur de la programmation de la Galerie Particulière. Durant dix ans, se sont ainsi succédé Anne-Lise Boyer, Claudine Doury, Stéphane Couturier, David Hilliard ou encore Todd Hido. Une programmation éclectique, liée aux notions d’identité et de poésie.

En mars 2019, la galerie fermera ses portes après une dernière exposition consacrée à Ethan Murrow, un dessinateur qui déconstruit l’histoire avec humour et ironie.

« Mois après mois, nous avons vécu des moments magnifiques. La galerie a été rentable dès sa première année, et cette stabilité nous octroie aujourd’hui la liberté de décider de nos vies », déclarent Guillaume Foucher et Frédéric Biousse. Ceux-ci ont choisi, en 2019, de se consacrer à leur nouveau projet : une collection d’hôtels, Les Domaines de Fontenille. Leur particularité ? L’art contemporain est présent dans chaque pièce. Une ancienne cave de vinification a même été transformée en salle d’exposition de 200 m2, à Fontenille. Si, pour l’instant, seuls les hôtels situés à Lauris-Lourmarin et Marseille sont ouverts au public, Guillaume Foucher et Frédéric Biousse prévoient de s’implanter à Minorque, Hossegor, en Grèce et dans l’Ouest parisien, d’ici fin 2020.

© Todd Hido

© Todd Hido

© Claudine Doury

© Claudine Doury

© Ethan Murrow© Ethan Murrow

à g. An Epic Sleight of Hand Goes Awry, à d. Theft of the Story Relics © Ethan Murrow

Courtesy Nyaba Leon Ouedraogo

Portrait de Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, courtesy Nyaba Leon Ouedraogo

Image d’ouverture : © Todd Hido

Explorez
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
© Federica Belli / Instagram
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
Les images de notre sélection Instagram de la semaine évoquent, par la lumière, le style pictural ou la présence des sujets, un grand...
09 avril 2024   •  
Le Japon dans l'œil des photographes de Fisheye
© Momo Okabe
Le Japon dans l’œil des photographes de Fisheye
Qu'iels y habitent, le visitent, où l'imaginent dans des envolées visuelles oniriques, les photographes présent·es sur nos pages sont...
06 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill