La folie des grandeurs

06 juillet 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La folie des grandeurs

Michał Siarek, photographe d’origine polonaise s’intéresse particulièrement à l’histoire complexe des territoires. Avec son ouvrage, Alexander, publié en 2018, il documente la crise identitaire qu’endure la Macédoine.

Dès ses premiers pas dans l’univers de la photographie, Michał Siarek découvre le territoire de la Macédoine, et son architecture antique grandiloquente. Très vite, il se passionne pour le passé complexe de ce lieu, situé au carrefour des Balkans.« Je ne suis pas important, dans ce récit », explique Michał. « Mon métier de photographe est devenu rapidement moins important que l’image de la Macédoine elle-même ». Son ouvrage, fruit d’un travail de plusieurs années, présente une vision d’ensemble de cette région, dans tous ses questionnements, ses querelles et ses contradictions. Les photographies d’Alexander sont complétées par des brochures glissées dans les pages, comme des invitations à s’instruire.

La Macédoine est une zone isolée de l’Europe du sud-est, entourée de montagne. Influencé par les cultures yougoslaves, bulgares et grecques, le pays compte plusieurs langues et croyances différentes. « C’est un pays qui finalement n’a jamais existé », précise Michał. « Beaucoup de gens ne savent pas ce qu’est la Macédoine ». En proie à un conflit continu avec la Grèce, le territoire n’a pas de nom, et ne peut pas s’intégrer à l’OTAN ni à l’Union européenne. Dès 2006, le gouvernement lance une nouvelle campagne, dans le but d’unifier un territoire trop divisé. « Ils ont alors commencé à reconstruire les villes… Ils souhaitaient en être fiers ». Plusieurs d’entre elles, comme Skopje – détruite par un tremblement de terre en 1963 – se métamorphosent. Les bâtiments rappelant l’avènement du communisme disparaissent au profit d’une architecture « universelle et indémodable ». Au XXIe siècle s’érigent alors des cités à l’architecture antique, vestiges d’un passé que la Macédoine tente de se remémorer.

© Michał Siarek

Un décor à taille réelle 

« Lorsque je suis arrivé à Skopje, j’ai vu cette immense sculpture, appelée « Guerrier sur un cheval ». Il s’agissait bien évidemment d’une représentation d’Alexandre le Grand. Pourtant, en vue des conflits avec la Grèce, elle ne pouvait être nommée ainsi »,

raconte le photographe. Faux-semblant et grandiloquence, deux termes qui semblent définir l’architecture des villes macédoniennes. Très vite Michał s’imprègne de la théâtralité particulière du territoire, et choisit de capturer les lieux à la manière de décors. Si le musée d’architecture semble installé dans un temple grec antique, sa construction est en fait contemporaine. « Et puis, on voit ces bateaux, faits de ciments et amarrés dans la rivière. En réalité, ce cours d’eau est si peu profond que l’on peut le traverser à pied », se souvient Michał. En jouant avec les échelles, le photographe produit des clichés étranges, mettant en évidence l’absurdité des lieux. À travers les pages, la présence d’Alexandre le Grand se fait sentir, figure emblématique de la Macédoine, le conquérant est vu comme un héros par certaines cultures, comme un barbare par d’autres. Les désaccords et mystères autour de son existence nourrissent avec intelligence les incohérences des constructions macédoniennes. « Ce que j’ai réalisé, finalement, c’est une archive. Une archive que la Macédoine devrait posséder », conclut-il.

© Michał Siarek

© Michał Siarek

© Michał Siarek© Michał Siarek

© Michał Siarek© Michał Siarek© Michał Siarek

© Michał Siarek
© Michał Siarek© Michał Siarek

© Michał Siarek

© Michał Siarek

Alexander, auto-publié, 45€, 144 p.

Explorez
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
À Arles : les femmes photographes dans le viseur de la rédaction
© Cristina De Middel. Revenir à nouveau [Volver Volver], série Voyage au centre, 2021. Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Magnum Photos
À Arles : les femmes photographes dans le viseur de la rédaction
En parallèle de ses articles sur la 55e édition des Rencontres d’Arles, qui se tiendra jusqu’au 29 septembre 2024, la rédaction...
11 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Marisol Mendez : Madones contemporaines 
© Marisol Mendez
Marisol Mendez : Madones contemporaines 
Dans MADRE, Marisol Mendez interroge la représentation blanche, misogyne et coloniale qui pèse sur les femmes du peuple autochtone...
11 juillet 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet