La Fondation Yves Rocher récompense Mathias Depardon

07 septembre 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La Fondation Yves Rocher récompense Mathias Depardon

Le Prix Photo de la Fondation Yves Rocher a annoncé son lauréat 2020 : Mathias Depardon. Un photojournaliste dont les projets immersifs croisent enjeux politiques, sociaux et écologiques.

Depuis six ans, le Prix Photo de la Fondation Yves Rocher, créé en partenariat avec Visa pour l’Image – Perpignan, aide des photojournalistes à réaliser des projets engagés. Au cœur de cette initiative ? Les problématiques liées à l’environnement, aux relations entre les hommes et la Terre, et aux grands enjeux du développement durable. Le 5 septembre, la Fondation a annoncé le nom du lauréat 2020 : Mathias Depardon. Celui recevra une dotation de 8000 euros pour la réalisation d’un reportage. Son travail sera ensuite exposé au Festival La Gacilly, ainsi qu’à Visa pour l’Image 2021.

Photographe français né en 1980, Mathias Depardon prône une approche profonde et immersive du photojournalisme. Ses séries mêlent portraits et paysages, et capturent les enjeux complexes de zones sous tension. À travers ses projets, il interroge les notions d’identité et de territoire. Grâce au Prix Photo de la Fondation Yves Rocher, le photographe souhaite se rendre en Mésopotamie pour documenter les conséquences écologiques et sociales liées à l’assèchement des fleuves de la région. La pénurie des eaux du Tigre et de l’Euphrate y entraîne une salinisation des sols, et déclenche des déplacements de population, dans un espace souffrant d’une sécheresse générale. Un projet géopolitique évoquant la « guerre des eaux » au sein d’une terre déjà marquée par la guerre et les conflits.

© Mathias Depardon

© Mathias Depardon© Mathias Depardon

© Mathias Depardon

© Mathias Depardon

Explorez
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
© Maxime Riché
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
Cette semaine, plongée dans l’œil de Maxime Riché. Dans Paradise, projet que nous vous présentons sur les pages du Fisheye #64, le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
© Charles Thiefaine
Mesnographies 2024 : un voyage photographique conscient et engagé
Du 1er juin au 14 juillet, se tient l’édition 2024 des Mesnographies, le festival international de photographie se déroulant dans le...
03 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
© Craig-Whitehead
Ces séries photographiques qui apprivoisent la ville
Dans la rue, au cœur du fourmillement de la foule ou au fil des bâtiments qui façonnent la réalité urbaine, les photographes n’ont de...
16 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •