La sélection Instagram #295

27 avril 2021   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #295

Célébrer les cultures, fabriquer des personnages, documenter la ville… Les artistes de notre sélection Instagram #295 témoignent de tout le champ des possibles du médium photographique.

@taesirat.jpeg

La photographe d’origine nigérienne Taesirat Yusuf s’attache à explorer l’importance du « black gaze ». Sur Instagram, ses portraits colorés détournent, avec intelligence, les codes de la mode, pour célébrer la richesse et la splendeur de sa propre culture. Une belle découverte.

© TAESIRAT YUSUF / Instagram© TAESIRAT YUSUF / Instagram

© Taesirat Yusuf / Instagram

@sachaelage

« Pas de filtres, pas de photoshop, pas de selfies, pas de conneries. Tout droit sorti de l’appareil photo »

, peut-on lire sur le compte Instagram de @sachaelage. Sans manipulation numérique, le photographe capture habilement, et aux quatre coins du monde, des compositions colorées illustrant toutes les possibilités du médium photographique.

© sachaelage / Instagram

© sashaelage / instagram

@mdodouce

En manipulant les couleurs et en jouant avec la netteté, la photographe française Marin Dodouce sublime ses modèles sur sa galerie digitale. En pleine nature, les éléments sont au rendez-vous et provoquent des portraits en mouvement. En résultent des images vibrantes, évocatrices des plus belles émotions.

© Marin Dodouce / Instagram© Marin Dodouce / Instagram

© Marin Dodouce / Instagram

@mushrooms.philosophy

Installé à Kiev, Valentyn, alias @mushrooms.philosophy partage sur Instagram ses explorations urbaines. À la nuit tombée, le photographe capture la beauté mystérieuse des métropoles et parvient à saisir des scènes intrigantes. Avec habileté, il transforme alors les rues calmes en décors d’un inquiétant thriller.

© mushrooms.philosophy / Instagram© mushrooms.philosophy / Instagram

© mushrooms.philosophy / Instagram

@koninkannique

Installée entre Ghent et Amsterdam, la photographe Annique Konink – Burms réactualise les principes du surréalisme à travers ses portraits oniriques de femmes. En couleur ou en noir et blanc, elle déconstruit les lignes du corps pour fabriquer de toutes pièces des personnages plus flamboyants les uns que les autres.

© Annique Konink - Burms / Instagram© Annique Konink - Burms / Instagram

© Annique Konink – Burms / Instagram

Image d’ouverture : © sashaelage / instagram

Explorez
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
© Federica Belli / Instagram
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
Les images de notre sélection Instagram de la semaine évoquent, par la lumière, le style pictural ou la présence des sujets, un grand...
09 avril 2024   •  
Le Japon dans l'œil des photographes de Fisheye
© Momo Okabe
Le Japon dans l’œil des photographes de Fisheye
Qu'iels y habitent, le visitent, où l'imaginent dans des envolées visuelles oniriques, les photographes présent·es sur nos pages sont...
06 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas