L’art de la performance

30 janvier 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’art de la performance

Ina Jang, artiste visuelle d’origine coréenne, construit, à l’aide de morceaux de papier son Radiator Theatre. Une série ludique et abstraite mêlant performance, peinture et photographie. 

« Les premiers rayons du soleil se posent juste au-dessus de mon radiateur, dans mon studio new-yorkais. J’observe ces lumières depuis une dizaine d’années maintenant. Lorsque j’ai commencé à peindre, j’ai pris l’habitude de laisser les restes des matériaux découpés à cet endroit. Ce dernier a fini par devenir un décor, baignant dans cette lueur matinale »,

raconte Ina Jang. Ces bouts de papier, laissés à l’abandon sont finalement devenus les protagonistes de son Radiator Theatre, une série plastique à la croisée des arts. Pour cette artiste visuelle, mélanger les médiums est naturel. Une pratique lui permettant de renouveler sa créativité.

« Mais la photographie a toujours représenté mon “chez moi”. Je chéri sa dimension ludique. C’est un langage auquel j’ai recours pour souligner certains détails. Il est à la fois immédiat et discret, ouvert aux autres, et intime », précise-t-elle. Dans un monde où la diffusion des images ne cesse de croître, l’artiste prend le temps de réaliser ses constructions, refusant de s’en remettre au numérique, et érige des petites saynètes abstraites aux couleurs pastel. Des décors éphémères figés par son objectif.

© Ina Jang© Ina Jang

Une liberté séduisante

Se fiant à son instinct, Ina Jang travaille, de jour seulement, peignant et découpant les papiers, sculptant les formes sans faire de croquis. Une fois la scène érigée, elle la déplace au sol, alors que le soleil suit son chemin et éclaire le reste de la pièce. « Je shoote généralement avec la lumière naturelle, et je termine la séance en sueur, précise-t-elle, l’effort physique que cette série nécessite me rappelle celui d’une performance. » La photographe devient alors la metteuse en scène d’un théâtre surréaliste aux acteurs sans visage. Pourtant, les courbes des figures lui évoquent parfois des corps. Celui d’une femme dansant dans la nature, ou d’un homme se tenant, solennel, au milieu d’un champ.

Car on découvre, dans cette série créative, une liberté séduisante. Une certaine mixité, invitant les couleurs, les matières et les médiums à fusionner. Cette dimension, l’artiste la retrouve dans la pratique des langues vivantes. Elle-même polyglotte, Ina Jang observe dans le mélange de plusieurs langues une poésie semblable à celle de l’art. Un assemblage linguistique mêlant le formel et l’inventif, semblable à ses œuvres hybrides, empruntant à l’image et à la peinture. Un goût pour le mélange des genres évoquant les envolées cubistes de Picasso brouillant savamment les pistes entre le tangible et l’imaginaire, et les créations géométriques et colorées de Miró et Calder, d’une extrême délicatesse.

© Ina Jang© Ina Jang
© Ina Jang© Ina Jang

© Ina Jang

© Ina Jang© Ina Jang
© Ina Jang© Ina Jang

© Ina Jang

Explorez
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Nos derniers articles
Voir tous les articles
La sélection Instagram #451 : la vie simple
© Melissa Alcena / Instagram
La sélection Instagram #451 : la vie simple
De la photographie de paysage à la nature morte en passant par l'autoportrait, notre sélection Instagram de la semaine est une ode...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill