« Le siècle de Sabine Weiss » : le film d’une vie

03 février 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
« Le siècle de Sabine Weiss » : le film d'une vie

Réalisé par Camille Ménager et produit par Brotherfilms, Le siècle de Sabine Weiss, documentaire inédit sur la photographe franco-suisse sera diffusé le 24 mars prochain à 22h40 sur France 5. Un film sensible et rempli d’humour à l’image d’une photographe profondément humaine.

En octobre dernier, à l’occasion de Paris Photo, était dévoilée au sein du parcours Elles X Paris Photo une sélection de 77 œuvres de Sabine Weiss, ainsi que notre hors-série à son effigie conçu en collaboration avec Women In Motion – programme lancé par Kering. En exclusivité, une avant-première du Siècle de Sabine Weiss, réalisé par Camille Ménager s’était déroulée au Silencio des Prés. Le 24 mars à 22h40, le film sera rendu disponible au public sur France 5. Produit par Brotherfilms avec la participation de France Télévision et du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, ce documentaire revient sur des moments clefs de l’histoire de l’artiste en lui rendant un hommage appuyé.

« Quelles sont les images qui restent d’une existence passée à immortaliser l’autre, quand on atteint l’âge du crépuscule ? ». Une question hautement symbolique à laquelle la réalisatrice Camille Ménager tente de répondre avec beaucoup de tendresse. Sans intrusion, elle rend alors compte des éléments qui révèlent la photographe et de son chemin parcouru. De ses débuts à ses images dans les rues de New York, en passant par la rencontre avec son compagnon de toujours, Hugh Weiss, et la naissance de leur fille Marion, son amitié avec Doisneau, ses premiers pas dans l’agence Rapho et son exposition au MoMa… C’est tout un univers artistique qui s’offre à nous à travers sa voix et celles des personnes qui ont croisé sa route.

© Sabine Weiss

© Sabine Weiss

Pour l’amour des autres

Nous sommes dans le studio de Sabine Weiss en 2021, elle a 97 ans. Attentif·ves, nous la regardons faire défiler énergiquement d’anciens tirages datant de plus de cinquante ans. « Moches, moches, moches… C’est mal cadré… Il y a de bonnes intentions, mais c’est techniquement tellement mauvais », lance-t-elle avec une grande lucidité. À peine invité·es à s’immiscer dans l’intimité de la photographe, entre les planches contacts de son passé, le mystère s’efface déjà pour laisser place à toute son authenticité. Dans les bribes d’instants partagés, Camille Ménager construit un récit d’où s’élèvent des témoignages personnels, des écrits récités à haute voix et des interventions de proches. Les visages de personnes qui l’entouraient défilent à mesure que sa vie se raconte. Son assistante Laure Augustins, sa fille Marion Weiss, son amie Francine Deroudille, Virginie Chardin… Tous·tes nous parlent d’elle de façon singulière, chacun·e usant de ses propres surnoms ou expressions pour l’évoquer : « Celle qui regardait les choses minuscules avec la même intention que les choses que l’on met en majesté », une « sociologue sans le savoir », « une passeuse d’âme ». In fine, des liens se tissent naturellement entre les éléments biographiques de l’artiste, ses photographies phares, celles qu’elle jugeait mauvaises et quelques inconnues. Des liens qui, à l’instar de ceux que Sabine Weiss construisait avec les personnes qu’elle figeait, se forment dans une atmosphère bienveillante et teintée d’humour. Car dans tout cela, Camille Ménager réussit à apprivoiser l’artiste et à révéler tout l’amour qu’elle portait aux autres par la photographie.

Si le décès de Sabine Weiss est survenu pendant la réalisation du film, ce qui en a résulté se visionne comme le témoignage sensible d’une vie remplie et emplie de bonté de cœur. Après la projection, ce qui nous reste, c’est surtout l’idée d’une artiste humble, pour qui l’autre, peu importe sa condition, avait le droit d’être vu, pleinement regardé et apprécié à sa juste valeur, sans artifices. Puisque derrière son objectif, tout prenait une importance, le monde, tel qu’il était, se lisait entièrement. « Elle ne racontait pas beaucoup, elle regardait énormément, elle montrait. (…) [Dans sa vie, tous·tes] avaient le droit d’être important, de laisser une trace ».

© Sabine Weiss

© Sabine Weiss© Sabine Weiss

© Sabine Weiss

© Sabine Weiss

© Sabine Weiss© Sabine Weiss

© Sabine Weiss

Image d’ouverture : Sabine Weiss dans son atelier, 1955

Explorez
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill