Le voyage photographique de Jonathan Pivovar avec sa grand-mère défunte

11 juillet 2017   •  
Écrit par Anaïs Viand
Le voyage photographique de Jonathan Pivovar avec sa grand-mère défunte

En 2011, alors qu’il était en Irlande pour ses études, Jonathan Pivovar reçoit un colis surprise pour son anniversaire. Il provient de sa famille. Il découvre dans ce paquet un sac contenant les cendres de sa grand-mère défunte. Depuis maintenant 6 ans, il disperse quelques cendres au cours de ses voyages. Il signe avec All the Things I Never Got to Do with My Grandmother, une série surprenante et poignante.

C’est parce que sa grand-mère avait des origines irlandaises que les cendres lui ont été confiées. « L’idée était de répandre les cendres de ma grand-mère dans quelques endroits d’Irlande et de photographier ces lieux », nous raconte Jonathan Pivovar. Plus il avançait dans son projet et plus il se rendait compte qu’un seul pays ne suffirait pas. C’est vers l’Europe tout entière qu’il s’est tourné. Aujourd’hui, il a parcouru plus d’une trentaine de villes. Il a ainsi voyagé dans des endroits que sa grand-mère aurait aimé découvrir et où, physiquement « elle n’aurait pas été capable d’aller ». Il nous avoue avoir été dans « des lieux où [il ne serait] jamais allé de [lui]-même. » La majorité de ses photos ont été effectuées à la chambre noire par des inconnus ou des amis. Il a accepté de perdre le contrôle sur le processus photographique : « Si je réglais l’exposition, ils étaient maîtres de la composition. » Flous non désirés, images sous exposées, il nous révèle avoir une préférence pour les images « paraissant être des ratées

La photographie et ses vertus thérapeutiques

Singulier, déroutant, ce projet est surtout affectif. « Je voulais que ma famille puisse tourner la page, surtout ma mère ». Aujourd’hui, la photographie est devenue un moyen de « développer une relation entre [sa] grand-mère et [lui] ». Car Jonathan Pivovar était proche de sa grand-mère – ils se parlaient au téléphone, se voyaient pendant les vacances – il n’a jamais vraiment eu « l’impression d’avoir construit un réel lien avec elle ». La venue de ce colis a provoqué un déclic : « J’ai senti que c’était le bon moment pour me connecter à elle ».  Jonathan a toujours cru à la preuve par l’image. Plus jeune, il considérait la photo comme un moyen de prouver l’existence de sa réalité : « Parce qu’il y avait une photo, il y avait une preuve que j’y étais et qu’il s’était vraiment passé quelque chose ». Privé de son appareil photo, l’instant lui échappait. Aujourd’hui, il a appris à fabriquer des images pour « créer l’illusion de la preuve ». À travers All the Things I Never Got to Do with My Grandmother, il a pu fournir les preuves d’un souvenir d’ « une relation qui n’existait pas avant. »  

© Jonathan Pivovar

© Jonathan Pivovar
© Jonathan Pivovar
© Jonathan Pivovar

© Jonathan Pivovar © Jonathan Pivovar

Images par © Jonathan Pivovar

Explorez
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
01 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas