Les « Collisions » de Nicolas Descottes

09 janvier 2014   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les "Collisions" de Nicolas Descottes

Woensdrecht, 2007. © Nicolas Descottes.

Posé au centre d’une piste en béton, un hélicoptère brûle. Un bouquet de flammes lèche son rotor d’acier rouillé. Derrière le voile de fumée qui enveloppe déjà l’appareil, s’estompe le rideau d’arbres bordant le tarmac. Mais ici, ni détresse ni victimes. L’hélicoptère est factice, il appartient au Centre d’entraînement incendie de la base aérienne de Woensdrecht, aux Pays-Bas. Et la photo, elle, fait partie de la série Collisions du photographe Nicolas Descottes.

Collisions a vu le jour en 2005 au centre de simulation de catastrophes de Maasvlakte, aux Pays-Bas, avant de se poursuivre dans plusieurs centres similaires à travers l’Europe – Espagne, Angleterre, Suède, France –, renforçant peu à peu le goût du photographe pour ces scènes de destruction organisée. Hélicoptères en flammes, cargos factices, camions-citernes maculés de mousse à émulsion, c’est dans ces centres de simulation et d’entraînement aux airs de futur post-apocayptique que la science des transports imagine le pire et se prépare à y faire face. “Ces lieux sont de vrais théâtres de dramaturgie : il y a un réel danger, mais on reste toujours dans la mise en scène. La fiction et le réel sont ici en subtil équilibre.”

Il y a encore un endroit en Bretagne où j’aimerais aller, un simulateur aéronautique pour pilotes et hôtesses, mais les demandes d’autorisation, très compliquées, traînent depuis six mois…” En attendant, le photographe poursuit un travail sur les hôpitaux en cours d’aménagement entamé en 2009 à Paris et à Argenteuil, une déambulation baignée de néon blafard entre couloirs abandonnés et machines d’acier endormies. Un travail clinique. “Là encore, c’est la mise en scène théâtrale qui m’intéresse, le fait de travailler sur ces machines incroyables mais encore en construction. Il y a un côté très science-fiction, on pense à Solaris, ou à Stalker de Tarkovski.” C.T.

3199 LM Maasvlakte, 2006.

 

3199 LM Maasvlakte, 2006
3199 LM Maasvlakte, 2006.

 

Salvatierra de Miño
Salvatierra de Miño, 2009.

 

Salvatierra de Miño, 2009
Salvatierra de Miño, 2009.

 

Revinge
Revinge, 2007.

 

 

Explorez
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet