Les coups de cœur #278

02 mars 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #278

Delfina Gronda et Alain Roux, nos coups de cœur #278, réalisent tous deux des séries sociales engagées. La première interroge la notion de beauté, tandis que le second capture la misère.

Delfina Gronda

« Je cherche à documenter des situations qui transmettent une émotion – du sujet au regardeur. Plus particulièrement, j’aime montrer des détails interrogeant certaines strates de notre société. Une grande partie de mon travail part d’un désir de créer une expérience surréaliste et utopiste à partir d’un environnement réaliste », explique Delfina Gronda. Cette photographe d’origine argentine s’est tournée vers le 8e art à 10 ans, lorsque son père, médecin de campagne, lui a offert un boîtier pour l’accompagner et documenter ses visites. En 2015, diplômée en économie, l’artiste a déménagé à Barcelone pour étudier la photographie documentaire. « J’ai finalement décidé d’y installer mon studio », précise-t-elle. Las Elegidas, projet ambitieux capture les différentes représentations de la beauté dans notre monde. Divisé en plusieurs chapitres, il explore cette notion comme une « construction sociale », impossible à atteindre. « Sobre la utopia en est le premier volet. Il se déroule dans ma ville natale, Jujuy, et documente le 68e concours de beauté visant à couronner la “Reine des étudiantes de la province”. De nombreuses jeunes filles de 14 à 17 ans y participent – elles voient cet événement comme un moyen d’échapper à leur quotidien. Mais cette vision de la perfection existe-t-elle, à Jujuy ? Ou le concept même de la beauté n’est-il qu’un désir inaccessible, imposé par notre monde ? » s’interroge la photographe.

© Delfina Gronda

© Delfina Gronda© Delfina Gronda

© Delfina Gronda© Delfina Gronda

© Delfina Gronda

Alain Roux

Médecin de formation, Alain Roux est tombé amoureux de la photographie en visitant une exposition du Britannique Don McCullin – dont les œuvres capturent avec justesse la misère et les conflits armés. « J’y ai découvert mon moyen d’expression favori, et l’engagement que cela peut représenter. Trois mois plus tard, j’étais au Pakistan », précise-t-il. Fort des expériences sociales de sa précédente carrière, l’auteur s’intéresse aux réalités et injustices humaines. « Mon approche du médium demeure identique, que je capture des bidonvilles ou les mutations agricoles de l’Aubrac », ajoute-t-il. Passionné, Alain Roux a effectué plusieurs voyages dans le sous-continent indien. Parmi ses nombreux séjours, la découverte du Bangladesh le marque particulièrement. « J’y suis allé pour la première fois il y a dix ans. En 2019, j’y suis retourné et, désireux de m’immerger dans la culture du pays, j’ai passé deux mois dans les quartiers défavorisés de Dhaka, la capitale », explique-t-il. Pauvreté, pollution, tristesse… Tout lui semble démesuré. Avec son boîtier, il capte l’agonie des habitants de ces quartiers miséreux. Noyés sous des tonnes de déchets toxiques, ils survivent, malgré tout. « Je voulais montrer l’aggravation des conditions de vie, la résignation de ce peuple autrefois si gai », explique l’auteur. Un travail poignant.

© Alain Roux© Alain Roux

© Alain Roux

© Alain Roux© Alain Roux

© Alain Roux

Image d’ouverture : © Delfina Gronda

Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas