Les coups de cœur #297

13 juillet 2020   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les coups de cœur #297

Nos coups de cœurs #297, Elie Villette et Margaux Chalançon, capturent leurs voyages et souvenirs intimes. Des images inspirantes en cette saison estivale.

Elie Villette

Passionné de palmiers, de béton nu et de coldwave, genre musical né à la fin des années 70 dont David Bowie est l’un des précurseurs, Elie Villette débute la photographie à Casablanca en 2014. « Mon ex-copain vivait dans un immeuble Art déco. Diagnostiqué bipolaire, il passait des journées entières enfermé. J’ai commencé à me mettre en scène, à me déguiser, à nous inventer une réalité parallèle », se remémore le photographe français âgé de 32 ans. Le corps masculin s’absente de sa série San José Del Cabo. Elle conte néanmoins une histoire d’amour intense et tragique en plein confinement. « De passage au Mexique au début de la pandémie, je suis tombé amoureux d’un garçon, Joaquin, dans la ville de San José del Cabo, à l’extrême sud de la péninsule de Basse-Californie. Il m’a proposé de me confiner avec lui. J’ai vu les plages de la station balnéaire se vider. Cela a finalement remis en lumière la beauté silencieuse des anciennes maisons modernistes du petit village originel. La ville était devenue si calme que l’on entendait les vagues depuis la maison. Et puis Joaquin m’a quitté, je me suis envolé, et j’ai beaucoup pleuré », confie l’artiste. Inspiré par les lignes modernes de l’architecture du milieu du 20e siècle et par l’absurde qui le rassure sur la futilité de nos existences, Elie Villette construit un univers sensuel et architectural.

© Elie Villette

© Elie Villette© Elie Villette
© Elie Villette© Elie Villette

© Elie Villette

© Elie Villette

Margaux Chalançon

Photographe française de 27 ans, c’est lors d’un voyage au Liban, en 2014, que Margaux Chalançon a découvert la photographie. « J’avais pris avec moi l’ancien boîtier argentique de mon grand-père. Dès le début, j’ai pris mon temps avant d’appuyer sur le déclencheur. Je pense toujours à la composition de mon image avant tout, de manière simple et minimaliste », précise-t-elle. D’origine méditerranéenne, l’artiste s’attache à placer cette région au cœur de son œuvre. Qu’elle capture les paysages grecs, italiens, corses ou libanais, ses clichés convoquent une chaleur réconfortante évocatrice du sud. « Je recherche une esthétique commune, qui transcende les frontières, à travers certaines palettes, lumières, scènes de vie, architectures et végétations », explique-t-elle. Au cœur de ses images, les notions de présence et d’absence se confondent et jouent avec nos perceptions. Elles révèlent ce qui est caché et dissimule l’évidence. Un ensemble aussi coloré qu’apaisant.

© Margaux Chalançon© Margaux Chalançon

© Margaux Chalançon

© Margaux Chalançon© Margaux Chalançon

© Margaux Chalançon

© Margaux Chalançon

Image d’ouverture : © Elie Villette

Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill