Les coups de cœur #306

14 septembre 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #306

Patrick Zélis et Pauline Marzanasco transforment l’ordinaire en un décor poétique. Le premier s’intéresse au monde urbain, et la seconde plonge dans un univers aquatique. Voici nos coups de cœur #306.

Patrick Zélis

Né en 1983 à Bruxelles, Patrick Zélis est tombé amoureux de la photographie il y a une dizaine d’années. Depuis, il ne cesse de capturer le monde urbain avec un œil aiguisé. « J’aime particulièrement la photographie de rue et les compositions graphiques. Je m’intéresse aux lignes, aux formes et aux couleurs, qui se combinent pour créer mon sujet. Je cherche les jeux créés par la lumière et les ombres. L’ajout d’un ou plusieurs personnages vient perturber cette tranquillité et insuffler un sentiment de solitude, ou un peu d’humour », explique-t-il. Inspiré par l’instant décisif de Cartier-Bresson, le photographe tourne son regard vers l’ordinaire et aspire à le transformer en un décor loufoque ou poétique. « Ce grand photographe disait : de tous les moyens d’expression, la photographie est le seul qui fixe un instant précis. Nous jouons avec des choses qui disparaissent et, quand elles ont disparu, il est impossible de les faire revivre », poursuit Patrick Zélis.

© Patrick Zélis

© Patrick Zélis

© Patrick Zélis

© Patrick Zélis

© Patrick Zélis

© Patrick Zélis

Pauline Marzanasco

« À l’âge de 10 ans, mes parents m’ont offert mon premier boîtier. Un appareil photo argentique qui allait sous l’eau. Ça a commencé comme ça : des images de ma sœur et moi en pyjama dans la piscine, des marques de bronzage entre copines, et beaucoup de clichés ratés »,

se souvient Pauline Marzanasco. L’auteure de 29 ans suit aujourd’hui une démarche artistique intuitive, et se laisse porter par ses rencontres. Inspirée par ses études en sociologie, elle observe, s’imprègne avant d’appuyer sur le déclencheur. Lectoure renoue avec sa première expérience photographique. « Il s’agit de la deuxième série d’une exploration sous l’eau. Des corps en action, anonymes, qui racontent une histoire sont l’intérêt de mes recherches aquatiques », précise-t-elle. Dans cette piscine du Gers, capturée en noir et blanc, les maillots de bain deviennent des montgolfières et les corps semblent voler. Le soleil brûle la peau, et les cris joyeux des enfants retentissent. « Ce projet est un hymne à l’été déconfiné, à la liberté retrouvée, à l’insouciance de la rentrée », conclut l’artiste.

© Pauline Marzanasco

© Pauline Marzanasco

© Pauline Marzanasco© Pauline Marzanasco

© Pauline Marzanasco© Pauline Marzanasco

© Pauline Marzanasco

Image d’ouverture : © Pauline Marzanasco

Explorez
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
© Nico Therin
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
Influencé par l’écriture documentaire, Nico Therin trouve l’inspiration dans la narration des moments ordinaires, ceux qui charment par...
02 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet