Les coups de cœur #317

30 novembre 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #317

Nos coups de cœur #317, Maxime Michelet et Christophe Bouillet s’intéressent au territoire. L’un met en lumière son lien avec l’humain, tandis que l’autre réalise une archéologie de l’espace.

Maxime Michelet

« Mon approche photographique s’ancre dans et autour de la solitude. Le médium constitue pour moi un lieu de recueillement, au cœur d’un sentiment d’abandon. Mon regard se porte donc sur les objets, les personnes et les environnements qui exhalent cette même émotion »,

raconte Maxime Michelet, jeune auteur originaire du sud-ouest de la France. C’est en Espagne, il y a sept ans, qu’il découvre le 8e art, en capturant à l’aide d’appareils jetables ses errances dans les rues de Madrid. Depuis, il réalise des projets inspirés par « la communauté LGBTQ+ et les inégalités sociospatiales en milieu urbain ». Véritable conte visuel, Rayane au Sud-Ouest retrace le parcours d’un jeune homme à la masculinité atypique dans la région française. « L’idée de ce projet provient d’un désir de raconter ma terre natale, en opposant les forces brutes de celle-ci à la délicatesse de ce voyageur », explique Maxime Michelet. En suivant son modèle, le photographe raconte « la précaire intégration sociale et territoriale que fut la [s]ienne, en grandissant dans un espace rude, qui laisse peu de place aux masculinités marginales ».

© Maxime Michelet© Maxime Michelet

© Maxime Michelet

© Maxime Michelet© Maxime Michelet

© Maxime Michelet

© Maxime Michelet

Christophe Bouillet

Photographe amateur, Christophe Bouillet réalise une prise de vue par jour, qu’il publie sur Instagram en format carré. « Nombre de résultats sont le fruit du hasard. Cette somme générant quelques erreurs, je ne conserve que les plus abouties », confie-t-il. Passionné par les retouches et les cadrages, l’auteur se définit comme « un graphiste qui recherche les lignes, les volumes, les couleurs, qui photographie ce qu’il aimerait dessiner ». De manière spontanée, il raconte, grâce à ses « Polaroïds numériques », ses promenades urbaines, ses souvenirs intimes. Dans les images de l’artiste, pas de portraits, mais des suggestions géométriques. « Je ne photographie pas d’humains, mais j’utilise leurs ombres et leurs reflets pour les capturer malgré tout. Sans le montrer, le corps est déformé et gagne en abstraction. Sa masse devient un volume différent », explique-t-il. Au cœur de cet univers étrange, l’auteur devient archéologue, et met en lumière des détails enfouis, des moments oubliés. Des éclats de vie, recouverts par la rouille du temps.

© Christophe Bouillet© Christophe Bouillet
© Christophe Bouillet© Christophe Bouillet
© Christophe Bouillet© Christophe Bouillet

© Christophe Bouillet

Image d’ouverture : © Maxime Michelet

Explorez
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Les détournements colorés de Clairéjo
© Clairéjo, « Cœur fendu »
Les détournements colorés de Clairéjo
Depuis près de deux ans, Claire Brault et Jeohan Bonillo conjuguent photographie et broderie en redonnant une âme à des clichés oubliés....
11 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Le cycle de la vie, R’lyeh et Jan Švankmajer : dans la photothèque d’Elena Helfrecht
Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ? © Elena Helfrecht
Le cycle de la vie, R’lyeh et Jan Švankmajer : dans la photothèque d’Elena Helfrecht
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
10 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet