Les coups de cœur #359

27 septembre 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #359

Si nos coups de cœur #359 explorent des esthétiques bien différentes, tous deux aiment travailler la lumière. Grégoire Grange utilise le flash pour souligner le surréalisme de l’ordinaire, et Calder Sell peint, avec les rayons du soleil, des récits poétiques.

Grégoire Grange

Photographe et directeur artistique, Grégoire Grange, 48 ans, vit et travaille actuellement à Bordeaux. C’est en autodidacte qu’il apprend les rouages du 8e art, « bien que j’aie grandi dans une famille de photographes », précise-t-il. Inspiré par l’univers du skate, et sa scène de passionnés, l’artiste développe une approche créative « erratique et aléatoire, qui explore l’hybridation, l’écho, le larsen ». Shootées au flash, les scènes qu’il révèle oscillent entre le surréalisme et un réel brut – un quotidien absurde que chacun reconnaît et déconstruit. Réalisée en Allemagne, en 2019, la série Corn explore les dichotomies qui naissent dans un monde en constante évolution. « Agriculture intensive, lacs artificiels, voies rapides pour trottinettes, vélos électriques et distributeurs de lait automatique tissent en rase campagne un eugénisme prégnant. Corn défait ou crée des franchissements en dialogue constant entre artificiel et naturel », explique le photographe. Porté par des couleurs saturées et des cadrages dynamiques, le projet invite le regardeur à reconsidérer sa manière de voir l’hybridation de notre société.

© Grégoire Grange© Grégoire Grange
© Grégoire Grange© Grégoire Grange
© Grégoire Grange© Grégoire Grange

© Grégoire Grange

Calder Sell

« La photographie est pour moi une tentative de collaboration – qu’elle soit avec les gens, l’espace, ou les créatures qui l’habitent. En traitant la lumière comme un sujet à part entière, je crée des atmosphères prenant racine dans le sublime. J’aime transposer les expériences à l’autre dans l’abstrait, et voir quelles histoires émergent de cette interaction »

, raconte l’artiste américain Calder Sell. Diplômé des beaux-arts, l’auteur réalise des projets où les lueurs naturelles projettent sur le monde des traces poétiques, des fragments de contes. Cette obsession pour la lumière est particulièrement présente dans How the ants crawl in. « La série illustre un désir, celui de percevoir la lumière comme un moyen de connexion, qui nous touche chacun d’une manière différente. Mes clichés brouillent la frontière entre l’espace et le sujet. En mêlant les techniques traditionnelles aux technologies contemporaines de projection, je confine mes images non pas dans des cadres, mais dans l’espace même que j’habite », poursuit-il. Une plongée intimiste dans un monde paisible, où le soleil révèle des bribes d’imaginaires.

© Calder Sell© Calder Sell
© Calder Sell© Calder Sell
© Calder Sell© Calder Sell

© Calder Sell

Image d’ouverture : © Calder Sell

Explorez
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Les détournements colorés de Clairéjo
© Clairéjo, « Cœur fendu »
Les détournements colorés de Clairéjo
Depuis près de deux ans, Claire Brault et Jeohan Bonillo conjuguent photographie et broderie en redonnant une âme à des clichés oubliés....
11 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Le cycle de la vie, R’lyeh et Jan Švankmajer : dans la photothèque d’Elena Helfrecht
Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ? © Elena Helfrecht
Le cycle de la vie, R’lyeh et Jan Švankmajer : dans la photothèque d’Elena Helfrecht
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
10 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet