Les coups de cœur #376

14 février 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #376

Nos coups de cœur #376, Dimitri Lanctuit et Manon Gardelle mettent tous deux l’accent sur l’esthétique. L’un développe une série de diptyques monochromes, et l’autre questionne notre monde en couleurs.

Dimitri Lanctuit

« Mon approche photographique mêle l’esthétique au documentaire. Elle présente une vision plutôt sombre, poétique et subjective du réel »,

déclare Dimitri Lanctuit. Photographe autodidacte de 23 ans, installé entre Kiev et Paris, l’auteur a découvert la pratique de l’argentique en 2019. Depuis, il développe une pratique sensible, monochrome, où l’étrange et l’ordinaire se mélangent. « Lorsque je shoote, je quadrille l’espace et tente d’en révéler les détails, les anomalies, les convergences. La thématique se révèle dans un second temps », confie-t-il. Dans Ex-aequo, un projet photographique pensé en diptyque, Dimitri Lanctuit fait dialoguer les regards et les postures de ses sujets avec des objets inertes, des éléments de son environnement. Ruines éphémères et moments de grâce se croisent alors, et tissent des récits énigmatiques, aux multiples lectures. « Je pense, au cœur de mes séries, traiter de notions telles que la solitude, l’errance ou encore l’identité », précise l’auteur. Et, dans l’abstraction, la bizarrerie des pairs qu’il compose, le photographe nous invite à questionner nos propres relations à ces thématiques.

© Dimitri Lanctuit© Dimitri Lanctuit
© Dimitri Lanctuit© Dimitri Lanctuit
© Dimitri Lanctuit© Dimitri Lanctuit

© Dimitri Lanctuit

Manon Gardelle

C’est après avoir étudié les arts plastiques et le cinéma, et avoir travaillé en tant que cadreuse et cheffe opératrice, que Manon Gardelle s’est tournée vers la photographie. Formée dans des workshops – notamment par Oliviero Toscani ou encore Charlotte Abramow – elle développe aujourd’hui un travail coloré et engagé. « Mes thèmes favoris ? Notre impact sur le déclin écologique, l’interrogation identitaire, les injustices envers les femmes, et, plus récemment les maladies incurables », énumère-t-elle. Plaçant l’humain au cœur de ses compositions, l’artiste fait du médium un exutoire, une source de créativité poétique, un moyen d’expression libéré, loin des barrières du réel. « Mes inspirations peuvent se résumer à un petit rien et un grand tout, ajoute-t-elle. De ma voisine qui a vécu une rupture amoureuse douloureuse à notre responsabilité face à l’état de notre planète ! ». Proche des codes de la photographie de mode, Manon Gardelle donne néanmoins à l’esthétique une place de choix. Passionnée, elle fait de ses images des œuvres douces aux couleurs pops et à la profondeur insoupçonnée.

© Manon Gardelle© Manon Gardelle
© Manon Gardelle© Manon Gardelle
© Manon Gardelle© Manon Gardelle

© Manon Gardelle

Image d’ouverture : © Manon Gardelle

Explorez
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
01 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina