Les coups de cœur #386

25 avril 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #386

Inspirés par de grands noms de la photographie, nos coups de cœur #386, Mathieu Guignard et Lise Labouré capturent et subliment, chacun à leur manière, le quotidien.

Mathieu Guignard

Installé à Biarritz, Mathieu Guignard, 29 ans, a commencé à pratiquer la photographie en autodidacte il y a neuf ans. À l’époque, le médium s’était imposé comme un outil lui permettant de s’échapper de son quotidien, de partir à l’exploration de nouveaux lieux. « Au fil du temps, je l’ai de plus en plus utilisé pour représenter un univers personnel, moins ancré dans le réel. Aujourd’hui mon approche est imprégnée des codes et symboliques du rêve. À travers mes déplacements journaliers, mes voyages et mon intimité, j’essaie de construire un univers énigmatique », confie-t-il. Noirs et blancs contrastés, flous artistiques, silhouettes sombres et anonymes, corps dénudés… Dans les images de l’auteur, les frontières entre songes et souvenirs s’effacent, au profit d’un récit ambigu, porté par l’émotion. Inspiré par les créations picturales d’Albarrán Cabrera, la street poétique de Saul Leiter, les œuvres atmosphériques de Todd Hido ou encore l’expressionnisme de Daidō Moriyama, Mathieu Guignard aborde, à travers ses clichés, diverses thématiques. Des fils rouges qui se lisent comme des ponctuations, des résonances au cœur d’un environnement vaporeux. « L’intime et l’amour sont retranscrits dans mes portraits, la solitude et l’errance, à travers mes paysages souvent calmes et déserts. Je m’intéresse également à la psychologie et à l’inconscient, en jouant avec l’onirisme et ses significations », énumère-t-il. Un ensemble monochrome des plus captivants.

© Mathieu Guignard

© Mathieu Guignard© Mathieu Guignard
© Mathieu Guignard© Mathieu Guignard

© Mathieu Guignard

© Mathieu Guignard

Lise Labouré

« J’évolue à travers différentes thématiques photographiques : le portrait, le corps, l’objet, la mode… Mais je travaille toujours avec la lumière naturelle, c’est l’une de mes principales sources d’inspiration. Elle m’offre des regards aux nuances infinies et elle stimule l’imaginaire »

, raconte Lise Labouré. Après un bachelor en photographie, l’artiste de 22 ans étudie aujourd’hui le cinéma et l’audiovisuel à Lyon. Une voie qui s’est imposée à elle dès son plus jeune âge. « J’ai eu la chance de bénéficier d’une relation privilégiée avec une de mes proches, elle-même photographe et réalisatrice. Je baigne donc dans le monde de l’image depuis mon enfance », précise-t-elle. À l’aide de son œil aiguisé, la jeune autrice développe aujourd’hui des travaux inspirés par son quotidien. Au cœur de chaque image ? « Une forme de sensibilité, une production censée provoquer des sensations », déclare-t-elle. En opposant le caractère éphémère de l’instant à son souvenir, figé grâce au boîtier, Lise Labouré pose un regard contemplatif sur le monde et cherche à en sublimer chaque recoin. Profondément marquée par les œuvres de Julien Magre et Sally Mann, elle s’attache, comme eux, à entrelacer affect et médium photographique, à explorer « les souvenirs, la mémoire et la biographie de l’intime » pour mieux retranscrire les nuances de son environnement.

© Lise Labouré

© Lise Labouré© Lise Labouré
© Lise Labouré© Lise Labouré

© Lise Labouré

© Lise Labouré

Image d’ouverture : © Mathieu Guignard

Explorez
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
© Tommy Keith
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno, nos coups de cœur de la semaine, dépeignent le paysage alentour chacun à leur manière. Le...
24 juin 2024   •  
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
© doongood_666 / Instagram
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
Un petit somme à l’ombre d’un pommier ou un rêve érotique dans un love hotel, les artistes de notre sélection Instagram de la semaine...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
17 juin 2024   •  
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche
Cette semaine, plongée dans l’œil d'Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts...
10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Reporters sans frontières : Regarder le Japon pour ce qu’il est
Julie Glassberg, Le mont Fuji depuis le camion de M. Yamamoto, livreur de bois résidant à Shizuoka, préfecture d’Aichi, sur l’île de Honshū. © Julie Glassberg
Reporters sans frontières : Regarder le Japon pour ce qu’il est
Le 76ᵉ album de la collection 100 photos pour la liberté de la presse, publié par Reporters sans frontières, s’aventure au Japon et...
À l'instant   •  
Écrit par Marie Baranger
La FUJIKINA ou le pouvoir de la création d'images
© Laura Bonnefous
La FUJIKINA ou le pouvoir de la création d’images
Amateurices passionné·es, professionnel·les aguerri·es... quel que soit votre horizon, la FUJIKINA vous accueille pour sa nouvelle...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #460 : sortir du réel
© Jared Cobb / Instagram
La sélection Instagram #460 : sortir du réel
Si la photographie permet de se rapprocher le plus possible du réel, elle capture aussi des mondes fictifs, des pensées illusoires et des...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l'œil d'Igor Furtado : expressions queer tropicales
© Igor Furtado, Corpo Trópico
Dans l’œil d’Igor Furtado : expressions queer tropicales
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Igor Furtado. Le photographe célèbre la beauté des communautés LGBTQIA+ brésiliennes, toujours en...
24 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill