Les coups de cœur #451 : Hélène Mastrandréas et Benoît Arridiaux

Les coups de cœur #451 : Hélène Mastrandréas et Benoît Arridiaux
© Benoît Arridiaux

Hélène Mastrandréas et Benoît Arridiaux, nos coups de cœur #451, partagent un intérêt pour les questions d’ordre social. La première donne la parole aux victimes de violences conjugales quand le second interroge notre perception de l’autre et de nous-même. 

© Hélène Mastandréas

Hélène Mastrandréas

À travers un langage onirique et sensuel, dans une atmosphère comme suspendue dans le temps, Hélène Mastrandréas donne vie à une photographie à la narration immersive. Ses images ont quelque chose d’hypnotique et sont toujours au plus près du corps de ses modèles. La chair y est omniprésente. Réalisatrice, vidéaste et photographe, Hélène Mastrandréas s’intéresse au regard féminin et queer. Dans la série Paris JTM, réalisée en collaboration avec la Fondation des Femmes, elle donne la parole aux victimes de violences. Depuis 2014, l’institution accueille et suit celles qui sont contraintes de fuir leur foyer. Le point de départ de ce travail est le cadenas, objet devenu symbole de l’amour , au point que des milliers de personnes ont attaché le leur dans Paris. « Pour moi, l’amour, c’est un mouvement qui va vers l’extérieur. Ce n’est ni de l’attachement ni de la possession. C’est un mouvement désintéressé. Alors j’ai été marquée par la problématique des cadenas qui contraint l’amour et qui l’emprisonne dans un objet », explique la photographe. Dans sa série, Hélène Mastrandréas met en parallèle des natures mortes de cadenas, des lieux de rassemblements féministes qui luttent contre les violences faites aux femmes, deux victimes de violences et des corps enchevêtrés lors d’un cours de self défense. Les photos ont également été prises chez En Avant Toute(s) et chez Dans le Genre Egales.

© Hélène Mastandréas

© Hélène Mastandréas
© Hélène Mastandréas
© Hélène Mastandréas
© Hélène Mastandréas
© Benoît Arridiaux

Benoît Arridiaux

« De manière générale, je m’intéresse aux questions de normes et donc de marges, d’acceptation et de remise en cause de l’ordre établi, de là où l’on met le curseur, au travail, dans sa propre pratique artistique. La sociologie et l’engagement nous donnent des clefs. La reproduction sociale, la notion d’appartenance à telle ou telle classe, les comportements qui en découlent me passionnent », explique Benoît Arridiaux. À la suite d’un changement de vie, cet ancien travailleur social a imaginé Ce que l’on laisse aux vivants, une série qui prend racine dans ses thèmes de prédilection. Au fil des images se découvrent l’appropriation d’un lieu, un récit autour de la mémoire et d’une transmission qui n’est pas le fruit d’un héritage familial. « En rénovant une ferme dans le Maine-et-Loire, j’ai commencé à ramasser et accumuler toutes sortes d’objets visibles ou enfouis sur le terrain. Je les ai immortalisés avec un studio photo portatif, et un inventaire non exhaustif a ainsi vu le jour, une sorte d’archéologie populaire », poursuit-il. En montrant les traces laissées par l’être disparu, le photographe tente de dresser son portrait et interroge, en contrepoint, la représentation que nous nous faisons des autres et de nous-même.

© Benoît Arridiaux
© Benoît Arridiaux
© Benoît Arridiaux
© Benoît Arridiaux
© Benoît Arridiaux
À lire aussi
Les coups de cœur #450 : Tybald Jaud et Vincent Binant
© Vincent Binant
Les coups de cœur #450 : Tybald Jaud et Vincent Binant
Tybald Jaud et Vincent Binant, nos coups de cœur #450, diffusent la lumière dans l’ombre. Chez l’un, elle s’immisce partout dans le…
17 juillet 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #449 : Umberto Verdoliva et Lena Pogrebnaya 
© Lena Pogrebnaya
Les coups de cœur #449 : Umberto Verdoliva et Lena Pogrebnaya 
Pour Umberto Verdoliva et Lena Pogrebnaya, nos coups de cœur #449, la photographie s’impose comme un tremplin afin…
10 juillet 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Explorez
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet