Les dessous du naturisme

13 mars 2018   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les dessous du naturisme

Dans sa série Naked Britain, la photographe de mode Amelia Allen, documente la vie des naturistes britanniques. Publié dans un livre, le projet est également présenté dans une exposition ouverte au public jusqu’au 4 avril 2018, à la Close Gallery d’Edimbourg.

En sortant du lycée, Amelia Allen abandonne ses études, et déménage à Londres. Elle souhaitait apprendre sur le terrain, et non pas sur les bancs de l’école. À seulement vingt-deux ans, la jeune femme est désormais photographe de mode, et signe sa première série documentaire : Naked Britain. Durant deux ans, la photographe a visité des communautés naturistes, découvrant avec surprise ce mode de vie si différent. Elle abandonne ses propres vêtements et s’immerge dans cette libération qu’elle tentait d’immortaliser. « Selon moi, la photographie documentaire se construit à travers l’histoire racontée par les clichés », explique-t-elle. « Pour réaliser cette série, j’ai dû aller contre mon instinct – façonné par le milieu de la mode – et accepter de photographier des modèles sans vêtement ».

Loin des standards de la mode

Débarrassés du poids de la société, les naturistes célèbrent le corps, quelle que soit sa forme. Dans Naked Britain, des personnes de tout âge, de toute corpulence, vivent et s’amusent sans complexe. Elles semblent se rire de la pression physique imposée par la mode et les médias. Dans les images, aucun détail n’est mis en avant, sublimant ainsi la beauté de ces hommes, comme un tout. Notre regard se laisse porter, et ne s’arrête pas sur les corps dénudés, les paires de seins et de fesses, mais plutôt sur les expressions du visage. « Ces communautés représentent finalement l’environnement le moins sexuel auquel j’ai pu être confrontée », précise Allen, avec humour. « J’aime voyager, parcourir le monde et rencontrer des gens si différents. En réalisant Naked Britain, j’ai pu découvrir de nouveaux modes de vie », ajoute-t-elle. Si la série traite du naturisme, elle révèle aussi sa photographe. Dans chaque image, sa personnalité transparaît, apportant une note légère et bon enfant.

Amelia Allen, auteure de Naked Britain

From "Naked Britain" © Amelia Allen
From “Naked Britain” © Amelia Allen
From "Naked Britain" © Amelia Allen
From “Naked Britain” © Amelia Allen

From "Naked Britain" © Amelia Allen

From "Naked Britain" © Amelia Allen
From “Naked Britain” © Amelia Allen
From "Naked Britain" © Amelia Allen
From “Naked Britain” © Amelia Allen

Naked Britain, Éditions Kehrer Verlag, 30,14 €, 112 p.

© Amelia Allen

Explorez
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
© Léna Charlon
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
Jaewon Choi et Léna Charlon, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins de documentation. Le premier immortalise...
08 avril 2024   •  
Le sport à l'honneur de la nouvelle édition du festival l'Œil urbain !
Le siège de la Compagnie nationale d'assurance à Mossoul par l'architecte Irakien Rifat Chadirji. 2018 © Charles Thiefaine / Courtesy of Festival l'Œil urbain
Le sport à l’honneur de la nouvelle édition du festival l’Œil urbain !
Du 6 avril au 11 mai prochain à Corbeil-Essonnes, l’Œil urbain revient pour une 12e édition. Fidèle à sa ligne éditoriale accordant une...
05 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas