Les mystères existentiels d’Ekaterina Berestova

18 novembre 2022   •  
Écrit par Pablo Patarin
Les mystères existentiels d’Ekaterina Berestova

Artiste-peintre, poétesse, réalisatrice et graphiste autodidacte, Ekaterina Berestova – surnommée Katia – s’est également lancée dans la photographie en 2010. Un amour des arts qui s’étend jusqu’à son mode de vie : celle qui est née à Saint-Petersbourg il y a trente ans habite aujourd’hui dans son propre atelier moscovite, afin de « donner toute [s]on existence au processus ». Une démarche vitale, presque stakhanoviste, qui prend tout son sens à l’aperçu de ses œuvres. Katia Berestova explore les tréfonds de l’humain, son ennui, ses peines et ses souffrances, au travers d’une imagerie puissante et mystérieuse. Une esthétique quasi-expressionniste sur fond de psychanalyse. De surcroît, l’autrice n’hésite pas à se mettre en scène, pour donner vie à ses propres sentiments. « Je suis pour un engagement total et une foi dans le processus. Après avoir terminé un travail, je l’analyse constamment. Je le retourne dans ma tête. C’est ainsi que j’avance et que je crée une harmonie de la connaissance et de la vision de l’âme », précise-t-elle. La photographe puise son inspiration dans sa ville natale, qu’elle surnomme « l’utérus des poètes », estimant que le monde extérieur fait écho aux ressentis de l’humain : « ce qui se passe à notre époque me fait plonger dans les profondeurs de mes vérités privées. En gros, plus le monde va mal, plus j’ai du travail », conclut-elle.

© Ekaterina Berestova

 

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

© Ekaterina Berestova

Explorez
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet