Les partitions murmurées d’Oumaïma Belouali

15 juillet 2022   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les partitions murmurées d'Oumaïma Belouali

« Il n’y a rien sur Terre qui soit le terreau d’un moment décisif, annonce Oumaïma Belouali. Nous n’avons pas toujours besoin de courir à l’autre bout du monde pour être témoin de l’extraordinaire, autrement dit, des choses mystérieuses se produisent dans des endroits qui nous sont les plus familiers ». La photographie est véritablement entrée dans sa vie une semaine avant le premier confinement, puis le médium est devenu art en janvier 2021. « Quand j’ai compris qu’il devait y avoir une intention derrière chaque image », précise l’artiste marocaine. Son leitmotiv ? Composer une synthèse de l’environnement tout en isolant un élément. « J’ai toujours considéré la planète comme une chose bruyante qui évolue à un rythme effréné. Des mots doucement murmurés à moi-même m’accompagnent à chaque fois que je me décide à le rencontrer: “Si tu ne peux pas combattre la peur, fais-le en étant effrayée”. » Les images d’Oumaïma Belouali se lisent comme une nouvelle partition du monde, ambiant et intrigant. Jeu visuel ou méditation ? Les deux. Et ses références le prouvent… « Elles évoluent en fonction de mes rencontres. Henri Tuovinen et Nicolaus Armani ont particulièrement impacté mon parcours. Le premier m’a introduite à l’univers psychédélique d’Elizaveta Porodina, aux couleurs de Saul Leiter et aux réflexions enivrantes d’Ernst Haas, tandis que le second m’a amenée à voir l’attrait de la rigueur et d’une sensibilité contrôlée. Dans mes archives d’inspiration, les compositions impeccables de Koudelka côtoient les visages qui dérangent de Wolfgang Grinschgl et les lignes de Van Gogh. » 

© Oumaïma Belouali

 

© Oumaïma Belouali © Oumaïma Belouali

© Oumaïma Belouali

 

© Oumaïma Belouali

 

© Oumaïma Belouali

© Oumaïma Belouali

 

© Oumaïma Belouali

Explorez
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas